En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Quatorze Juillet

Comédie de René Clair, avec Annabella (Anna), Pola Illery (Pola), Georges Rigaud (Jean), Paul Ollivier (M. Imaque), Raymond Cordy (Raymond), Thomy Bourdelle (Fernand).

  • Scénario : René Clair
  • Photographie : Georges Périnal, Louis Page
  • Décor : Lazare Meerson
  • Musique : Maurice Jaubert
  • Montage : René Le Hénaff
  • Pays : France
  • Date de sortie : 1933
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 1 h 32

Résumé

On est à la veille du 14 Juillet et l'on découvre les préparatifs des quartiers populaires pour la grande fête. Il y a là deux amoureux, un chauffeur de taxi et une marchande de fleurs. Mais la mère de la jeune fille est malade et elle ne peut aller au bal. Alors, le jeune homme se laisse reprendre par une ancienne maîtresse, qui l'entraîne dans une bande de mauvais garçons. Coup sur coup, la jeune fleuriste perd sa mère, devient serveuse dans un bistrot et voit le jeune homme tenter de voler la caisse : la fête est gâchée… Mais ils finiront par se retrouver.

Commentaire

Quels que soient les défauts du film, minceur du sujet et absence de rythme, on y retrouve encore une fois ce charme si particulier des films « parisiens » de René Clair. Comme dans Sous les toits de Paris, la véritable vedette, finalement, c'est la capitale, ses rues, son atmosphère – avec tout ce petit monde aujourd'hui disparu (d'où plus de charme encore) des quartiers populaires où se mêlaient types pittoresques et fripouilles, artisans et bourgeois. Les formidables décors de Lazare Meerson, la présence d'Annabella et la gouaille des seconds rôles achèvent de donner une certaine consistance à un canevas plus habile que riche.