En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Premières Armes

Drame de René Wheeler, avec Guy Decomble (Émile Lafarge), Michèle Alfa (Yvonne), Paul Frankeur (Victor), Jean Cordier (René), Albert Plantier (Josito), Julien Carette (Simon), Serge Soltani (Bobo), Henri Poupon (le père Lafarge), Serge Grave (Michel).

  • Scénario : René Wheeler
  • Photographie : Marcel Franchi
  • Décor : Henri Schmitt
  • Musique : René Cloérec
  • Pays : France
  • Date de sortie : 1950
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 1 h 32

Résumé

Émile Lafarge dirige, avec sa femme Yvonne et son frère Victor, une écurie d'apprentis jockeys. René subit, à son arrivée, les brimades de Simon et Bobo. Son père l'oblige à rester. Bientôt, il se lie d'amitié avec Josito. Jalousés ou moqués par leurs camarades, ils trouvent un réconfort auprès d'Yvonne. René, accidenté au bras, doit quitter le métier. Josito, brutalisé par Victor, s'en va également.

Commentaire

Lui-même apprenti jockey dans sa jeunesse (son personnage s'appelle René comme lui), Wheeler utilise ses souvenirs pour raconter les premiers pas de deux jeunes adolescents dans la vie active. On a évoqué Zéro de conduite ou les Dernières Vacances, mais son film ne possède ni la poésie ni la résonance de ces deux chefs-d'œuvre. La justesse des personnages (celui de Victor étant particulièrement complexe et trouble), la rudesse du dialogue, l'amertume de la leçon proposée, font que cette œuvre s'inscrit dans un certain réalisme à la française.