En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.
En savoir plus
Identifiez-vous ou Créez un compte

Noblesse oblige

Kind Hearts and Coronets

Comédie satirique de Robert Hamer, avec Dennis Price (Louis d'Ascoyne), Valerie Hobson (Edith), Joan Greenwood (Sibella), Alec Guinness (huit membres de la famille d'Ascoyne).

  • Scénario : Robert Hamer, John Dighton, d'après le roman de Roy Horniman Israel Rank
  • Photographie : Douglas Slocombe
  • Décor : William Kellner
  • Musique : Mozart
  • Montage : Peter Tanner
  • Pays : Grande-Bretagne
  • Date de sortie : 1949
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 1 h 46

Résumé

Louis d'Ascoyne est un gentilhomme. Il appartient à l'aristocratie par sa mère qui s'est mésalliée avec un roturier. Condamné pour un crime qu'il n'a pas commis, il écrit, en prison, ses Mémoires et dévoile comment il a tué tous les parents qui s'interposaient entre lui et le titre de duc. Récit plaisant et cynique qu'il oublie malencontreusement dans sa cellule le jour où, son innocence étant prouvée, il est relaxé…

Commentaire

C'est une des plus brillantes satires sociales que le cinéma anglais – dont c'est la spécialité – nous ait offertes. Le héros raconte avec désinvolture ses crimes et nous en rend quasiment complices. Puisqu'il a été injustement dépouillé de son titre, il s'ingénie à le reconquérir. C'est la logique de l'humour anglais, humour noir, certes, mais orné de fanfreluches et falbalas du plus élégant effet. Une curiosité dans cet immoral conte moral : la performance d'Alec Guinness qui interprète huit rôles différents, dont celui d'une femme.