En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Moderato cantabile

Drame psychologique de Peter Brook, avec Jeanne Moreau (Anne Desbaresdes), Jean-Paul Belmondo (Chauvin), Didier Haudepin (le jeune garçon).

  • Scénario : Marguerite Duras, Gérard Jarlot, Peter Brook, d'après le roman de Marguerite Duras
  • Photographie : Armand Thirard
  • Décor : Jean André
  • Musique : Diabelli
  • Montage : Albert Jurgenson
  • Pays : France
  • Date de sortie : 1960
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 1 h 35

Résumé

Anne Desbaresdes, épouse désœuvrée d'un patron de la région de Blaye, trompe son ennui dans l'amour qu'elle porte à son jeune fils. Au cours d'une des leçons de piano qu'elle lui fait prendre « en ville » (une sonatine de Diabelli, dont le tempo donne le titre du livre et du film), un crime est commis dans un café voisin. Anne y rencontre bientôt un ancien employé de son mari, Chauvin, avec qui elle essaye de nouer désespérément une liaison passionnée, dans l'espoir inconscient que cette liaison lui apporterait la même délivrance que celle du crime passionnel dont elle a presque été témoin. Chauvin refuse le jeu et, après quelques errances, M. Desbaresdes récupère son épouse. Guérie ?…

Commentaire

De belles images poétiques et de beaux jeux de lumière pour nous présenter symboliquement la destinée morose de Mme Desbaresdes. Jeanne Moreau, parfaite, obtint avec ce rôlele Prix d'interprétation à Cannes en 1960.