En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Les parachutistes arrivent

The Gypsy Moths

Drame de John Frankenheimer, avec Burt Lancaster (Mike Rettig), Deborah Kerr (Elizabeth Brandon), Gene Hackman (Joe Browdy), Scott Wilson (Malcolm Webson), William Windom (V. John Brandon), Bonnie Bedelia (Annie Burke), Sheree North (la serveuse), Carl Reindel (le pilote), Ford Rainey (le propriétaire des tribunes).

  • Scénario : William Hanley, d'après le roman de James Drought
  • Photographie : Philip Lathrop, Carl Boenisch (vues aériennes)
  • Décor : George W. Davis, Cary Odell
  • Musique : Elmer Bernstein
  • Montage : Henry Berman
  • Pays : États-Unis
  • Date de sortie : 1969
  • Son : couleurs
  • Durée : 1 h 46

Résumé

Mike Rettig, Joe Browdy et Malcolm Webson ont monté un spectacle d'acrobaties aériennes et sillonnent le Middle West, risquant chaque jour leur vie pour quelques dizaines de dollars. Arrivés dans la petite bourgade de Bridgeville, ils sont hébergés par la tante de Malcolm, Elizabeth Brandon, dont Mike tombe amoureux. Deux autres idylles se nouent, entre Joe et une danseuse d'une part, entre Malcolm et la jeune Annie d'autre part. Au cours de la nuit, chacun fait le bilan de sa vie. Le lendemain, Mike renonce à ouvrir son parachute pendant le « saut de la mort ».

Commentaire

Les parachutistes arrivent illustre les attitudes contrastées de trois hommes face au danger, opposant à la vantardise naïve de Joe Browdy et aux angoisses juvéniles de Malcolm Webson la détermination, la lucidité et le fatalisme serein de Mike Rettig. Ce film dénué d'esbroufe témoigne d'une réelle connivence avec les professionnels de l'exploit. Sa description en demi-teintes de la province américaine en fait aussi, avec le Pays de la violence, une des œuvres les plus accomplies d'un réalisateur qui nous a, depuis, souvent déçus.