En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Le facteur sonne toujours deux fois

The Postman Always Rings Twice

Drame de Bob Rafelson, avec Jack Nicholson (Frank Chambers), Jessica Lange (Cora), John Colicos (Nick Papadakis).

  • Scénario : David Mamet, d'après le roman de James M. Cain
  • Photographie : Sven Nykvist
  • Musique : Michael Small
  • Montage : Graeme Clifford
  • Pays : États-Unis
  • Date de sortie : 1980
  • Son : couleurs
  • Durée : 2 h 01

Résumé

Un chemineau, Frank Chambers, enfant de la grande dépression de 1929, s'arrête dans une station-service et se fait embaucher par Nick Papadakis, qui a une femme appétissante et bien trop jeune pour lui : Cora. Une idylle qui devient passion orageuse rapproche l'employé et la femme du patron. Les amants décident de tuer le mari. Ils y parviennent à la deuxième tentative. La police les interroge, les arrête. Un avocat marron essaie de les faire chanter. Dès lors, le destin est en marche, implacable.

Commentaire

C'est la quatrième adaptation cinématographique (et probablement la meilleure) du célèbre roman. L'intérêt de la version de Bob Rafelson, c'est qu'il ne cherche ni à accuser ni à défendre ses personnages. Il raconte en observateur les progrès d'une aventure amoureuse. Cette passion a pour origine une entente physique torride (d'où le caractère cru des scènes d'amour) et se développe en « passion fatale ». Le fait divers devient tragédie. Le sordide est sublimé en « amour fou ».

Voir aussi le Dernier Tournant et Ossessione.