En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Le crime était presque parfait

Dial M for Murder

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des films ».

Film policier d'Alfred Hitchcock, avec Ray Milland (Tony Wendice), Grace Kelly (Margot), Robert Cummings (Mark), Anthony Dawson, Leo Britt.

  • Scénario : Frederic Knott, d'après sa pièce
  • Photographie : Robert Burks
  • Décor : George J. Hopkins, Edward Hopkins
  • Musique : Dimitri Tiomkin
  • Montage : Rudi Fehr
  • Pays : États-Unis
  • Date de sortie : 1954
  • Son : couleurs (3-D)
  • Durée : 1 h 28

Résumé

Wendice, trompé par sa femme Margot, décide de la supprimer pour hériter de sa fortune. Pour détourner les soupçons, il s'adresse pour l'exécution à un ancien camarade de classe qu'il fait chanter. Mais c'est la « victime » qui tue son bourreau, et Wendice fabrique des preuves pour envoyer sa femme à l'échafaud. Grâce à la pugnacité de son amant et à la malice d'un policier, elle sera sauvée in extremis et le mari démasqué.

Commentaire

Ce film n'est pas un des plus renommés d'Hitchcock. Pourtant, c'est, tout de suite après ses chefs-d'œuvre, une de ses meilleures réussites. Adapté du théâtre, le film respecte tout à fait l'unité de lieu et constitue un tour de force de découpage cinématographique. Les rapports troubles entre le mari, la femme, l'amant et le meurtrier sont dignes de Dostoïevski. Il est dommage cependant que le médiocre Robert Cummings ne soit pas à la hauteur de ses partenaires. Le film y perd une dimension essentielle de sa dramaturgie.