En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jeux de nuit

Nattlek

Drame psychologique de Mai Zetterling, avec Ingrid Thulin (Irène), Keve Hjelm (Jan adulte), Jorgen Lindstrom (Jan adolescent), Lena Brundin (Mariana), Naima Wifstrand (tante Astrid).

  • Scénario : David Hughes, Mai Zetterling, d'après son roman
  • Photographie : Rune Ericson
  • Décor : Jan Boleslaw
  • Musique : Jan Johansson, George Riedel
  • Montage : Paul Davies
  • Pays : Suède
  • Date de sortie : 1966
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 1 h 44

Résumé

Un jeune homme, Jan, invite sa fiancée, Mariana, dans le château de sa famille. Harcelé par les souvenirs de son enfance qu'éveillent toutes les pièces de la demeure et les objets qu'il revoit, il se retrouve incapable d'aimer celle qu'il veut pour épouse. D'autant plus que surgit, plus aigu encore, l'amour-fascination qu'il porte à sa mère, Irène, et qu'il revoit les images des perversions sexuelles du milieu dépravé dans lequel il a vécu. Pour se débarrasser de ses fantasmes, il brûle le château au cours d'une ultime soirée où ses amis s'enivrent et se vautrent dans la luxure. Libéré, il repart dans la neige, avec Mariana.

Commentaire

Sélectionné en 1966 au festival de Venise, Jeux de nuit fut précédé d'une telle aura de scandale qu'il ne fut présenté qu'au jury et à la presse, qui l'éreinta dans son immense majorité. Mais il faut voir dans ce film à grande portée sociale, politique et esthétique, une véritable œuvre de recherche psychologique, construite avec rigueur, où le passé et le présent se fondent dans une continuité atemporelle. Peinture formellement très belle de notre société moderne décadente, le film évoque finalement les aspirations, plus ou moins symboliques, à une certaine pureté.