En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Fin de fête

Fin de fiesta

Drame politique de Leopoldo Torre Nilsson, avec Arturo Garcia Buhr (Adolfo), Lautaro Murúa (Braceras), Graciella Borges (Mariana), Leonardo Favio (Gustavino).

  • Scénario : Leopoldo Torre Nilsson, Ricardo Luna, Beatriz Guido, d'après un roman de B. Guido
  • Photographie : Ricardo Younis
  • Décor : Juan José Saavedra
  • Musique : Juan Carlos Paz
  • Montage : José Serra
  • Pays : Argentine
  • Date de sortie : 1960
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 1 h 35

Résumé

Adolfo est le petit-fils de Braceras, maire d'une ville de province. Témoin par hasard de l'exécution de deux ennemis politiques en pleine période électorale, Adolfo en vient à détester son grand-père ; il est envoyé loin de la ville. De retour, Braceras veut l'initier à la politique. Adolfo se lie d'amitié avec Gustavino, l'homme de main de Braceras ; celui-ci est assassiné à son tour. Effondré, Adolfo n'aura qu'une idée : détruire ce cruel despote.

Commentaire

Outre la critique de la société bourgeoise, thème caractéristique de l'œuvre de Torre Nilsson, ce film a l'intérêt de se référer à un moment précis de l'histoire argentine, l'époque des fraudes électorales des années 1930 d'un gouvernement mis en place par un régime militaire. Tiré d'un roman, Fin de fête, comme la Maison de l'ange et la Main dans le piège, du même réalisateur, a une structure très littéraire dans le goût d'une élite argentine pourtant ici fortement critiquée.