En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Eraserhead (Tête à effacer) Eraserhead ou Labyrinth Man

Eraserhead

Drame de David Lynch, avec John Nance (Henry Spencer), Charlotte Stewart (Mary X), Allen Joseph (Mr X père de Mary), Jeanne Bates (Mrs. X), Judith Anna Roberts (la « Belle fille de l'autre côté du couloir »), Laura Near (la « Dame dans le radiateur »).

  • Scénario : David Lynch
  • Décor : D. Lynch
  • Photographie : Frederick Elmes, Herbert Cardwell
  • Musique : Peter Ivers
  • Pays : États-Unis
  • Date de sortie : 1977
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 1 h 29
  • Prix : Prix spécial du jury, Avoriaz 1978

Résumé

Henry Spencer, ayant traversé de sinistres terrains vagues, rentre chez lui et échange quelques propos avec la « belle fille de l'autre côté du couloir ». Puis il va dîner chez les parents de son amie Mary X, où il apprend que celle-ci, enceinte de lui, a donné naissance à un étrange bébé prématuré. Mary s'installe chez lui, mais s'en va très vite : le « bébé » ne cesse de couiner, puis il tombe malade. Henry passe son temps à contempler la « Dame dans le radiateur », puis il est séduit par sa voisine. Il rêve que sa tête, tombée dans la rue, est récupérée par un ouvrier qui fabrique de la gomme à effacer avec son cerveau. Excédé, Henry démaillote le « bébé » et le tue (?) déclenchant une délirante apothéose.

Commentaire

Métaphore caricaturale du mariage et de la procréation ? Satire sarcastique des classes moyennes ? Eraserhead est tout cela et beaucoup plus encore. Ce film inclassable, héritier du surréalisme, regorge d'images oniriques ou hallucinatoires, de bestioles improbables, de phantasmes, au premier rang desquels l'extraordinaire « bébé », fœtus cauchemardesque qui suscite un indicible malaise.