En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

zodiaque

(latin zodiacus, du grec dzôdiakos, de zôon, être vivant)

R. Abraham, Homme zodiaque
R. Abraham, Homme zodiaque

Représentation symbolique de cette zone, avec ses douze « signes ». (Le plus célèbre zodiaque antique est celui qui a été trouvé en Égypte dans le temple de Dendérah.)

Le zodiaque est partagé depuis l'Antiquité en douze signes, qui s'étendent chacun sur 30° de longitude : le Bélier, le Taureau, les Gémeaux, le Cancer, le Lion, la Vierge, la Balance, le Scorpion, le Sagittaire, le Capricorne, le Verseau et les Poissons. Ces signes portent les noms de constellations avec lesquelles ils coïncidaient il y a environ 2 000 ans. À cette époque, le passage du Soleil par le point vernal (équinoxe de printemps) coïncidait avec son entrée dans le signe qui abritait la constellation du Bélier. Mais, par suite du phénomène de la précession des équinoxes, le point vernal rétrograde sur l'écliptique à raison de 50,26″ par an, soit de 30° (ou un signe du zodiaque) en 2 150 ans. Il existe donc actuellement un décalage d'environ une unité entre les signes du zodiaque et les constellations correspondantes. D'autre part, il existe une treizième constellation, Ophiucus (ou le Serpentaire), entre le Scorpion et le Sagittaire, que le Soleil traverse dans son mouvement apparent annuel dans le ciel, mais à laquelle ne correspond aucun signe du zodiaque.