En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

voûte sur croisée d'ogives

Voûte sur croisée d'ogives
Voûte sur croisée d'ogives

Voûte d'arêtes établie sur le croisement de deux ou trois ogives, spécifique du voûtement gothique.

Dans la voûte sur croisée d'ogives, caractéristique de la construction gothique, les ogives sont généralement des arcs en plein cintre, les doubleaux et formerets d'encadrement étant, eux, des arcs brisés. L'ossature que représente la croisée d'ogives a permis, tout en économisant les cintres, d'évider les murs et d'élever les voûtes à une grande hauteur.

La croisée d'ogives apparut sporadiquement à l'intérieur de clochers, comme à Bayeux (1060-1070), sous des coupoles (Quimperlé, 1083) et des porches (Moissac, 1130). Amorcée sans lendemain en Lombardie, elle connut son véritable essor en s'appliquant à une travée de nef ou de bas-côté. La cathédrale anglaise de Durham (entreprise en 1093) revendique cette priorité. Mais c'est en Île-de-France que le dispositif se généralisa. Le déambulatoire de l'église de Morienval en offre, vers 1125, le plus ancien exemple ; on retrouve ensuite la croisée d'ogives à Beauvais et à Saint-Denis.