En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

volonté

(latin voluntas, -atis)

Faculté de déterminer librement ses actes en fonction de motifs rationnels ; pouvoir de faire ou de ne pas faire quelque chose.

PHILOSOPHIE

L'autonomie n'est pas identique à l'indépendance. L'indépendance concerne le fait de ne pas être sous la coupe d'un autre. L'indépendance est donc une notion à la fois négative – comme l'indique le préfixe – et relative – on parle, par exemple, d'indépendance « financière » ou « affective ».

L'autonomie, en revanche, ne concerne pas le fait concret ; elle n'est ni négative ni relative. Elle est « la propriété de la volonté d'être à elle-même sa loi » (Kant, Fondements de la métaphysique des mœurs, 1785). La notion d'autonomie est à la source de la moralité. À la différence de l'« agir stratégique », qui repose sur une connaissance de la réalité empirique, l'« agir moral » repose sur la représentation d'une valeur absolue : ce qui est bien moralement ne dépend pas des circonstances. La valeur absolue a une forme d'évidence, comme un énoncé mathématique. Elle est reconnue par le sujet sans médiation de l'expérience ; elle ne lui est pas donnée par l'éducation, il la porte en lui « a priori », comme il porte les lois logiques.

L'autonomie de la volonté est donc à l'opposé du caprice de la volonté individuelle.