En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

ver

(latin vermis)

Schéma et coupe d'une planaire
Schéma et coupe d'une planaire

Animal pluricellulaire de forme allongée, n'ayant aucune partie dure, complètement ou presque complètement dépourvu de pattes.

Tous les vers ont en commun une forme allongée, mais ils ne constituent pas pour autant un véritable groupe au sens zoologique ; ce terme couvre en réalité plusieurs groupes d'animaux, très différents les uns des autres, dominés par trois embranchements : les annélides, ou vers annelés, les plathelminthes, ou vers plats, et les némathelminthes, ou vers cylindriques. Parmi les autres groupes, on distingue l'embranchement des némertes, ou vers rubanés. Sur un plan évolutif, on considère que les annélides sont à l'origine de l'embranchement des arthropodes (insectes, araignées, crustacés).

Les larves de certains insectes sont aussi appelées vers (ver de case, ver de Cayor, ver macaque).

Diversité

Les vers ronds et les vers plats comprennent des formes libres, mais surtout de nombreuses espèces parasites (ténia, douve, ascaris, etc.). Le groupe des annélides comprend une grande diversité de formes au mode de vie varié : ils peuvent être des prédateurs, des microphages (se nourrissant de particules microscopiques), des parasites, vivre en milieu aquatique ou terrestre, se déplacer activement ou mener une vie sédentaire.

Anatomie

Probablement apparus au début du cambrien, il y a quelque 540 millions d'années, les vers présentent un type d'organisation anatomique que l'on retrouvera ensuite chez tous les autres animaux. Contrairement aux éponges, aux cténaires et aux cnidaires, ils possèdent trois feuillets embryonnaires : ce sont des animaux triploblastiques. Tous les tissus et les organes dérivent de ces trois feuillets : l'endoderme (feuillet interne) est à l'origine du tube digestif, l'ectoderme (feuillet externe) produit le tégument (enveloppe externe) et le système nerveux, tandis que le mésoderme (feuillet intermédiaire) fournit toutes les autres structures du corps (les muscles, par exemple).

Les vers ont été également les premiers animaux à présenter une symétrie bilatérale fondamentale (même si, chez certaines espèces, celle-ci disparaît chez l'adulte). Elle est bien visible chez les formes capables de se déplacer activement. La région du corps localisée en avant dans le mouvement regroupe alors un certain nombre d'organes sensoriels reliés à une masse nerveuse centrale, et forme la tête.

Vers plats, ronds et annelés

Les vers plats, ou plathelminthes, dont l'organisme ne comprend pas de cavité interne (ils sont dits acœlomates), sont représentés par les turbellariés (planaires), les trématodes (douves) et les cestodes (ténias). Les turbellariés mènent une vie libre, tandis que les deux autres groupes sont parasites.

Les vers ronds, ou némathelminthes, possèdent un corps cylindrique recouvert d'une épaisse cuticule (couche de revêtement). Anatomiquement, ils sont constitués de deux tubes emboîtés : la paroi externe et le tractus digestif. Entre ces deux cylindres, on trouve une vaste cavité (le pseudocèle). Les nématodes (oxyures, ascaris, filaires) représentent la quasi-totalité des vers ronds : on en a décrit plus de 15 000 espèces, mais il pourrait en exister entre 500 000 et 1 million !

Les vers annelés, ou annélides, présentent un corps constitué d'« anneaux » successifs, les métamères, qui se répartissent en deux parties, la tête et la queue. Cette organisation en segments les rapproche des arthropodes. Le groupe se subdivise en trois classes sur le critère de la présence de soies : les polychètes (du grec polus, nombreux, et khaité, crinière), tels les néréis et les arénicoles, en ont beaucoup, les oligochètes (oligos, peu), tels les lombrics, en ont très peu, et les achètes (sangsues) n'en ont pas du tout.

Les vers parasites de l'homme

Les vers plats, ou plathelminthes, qui regroupent les cestodes (principalement les ténias) et les trématodes (principalement les douves et les bilharzies) ;

Les vers ronds, ou némathelminthes, dont les nématodes regroupent les parasites de l’homme (ascaris, oxyure, trichocéphale, filaire de Médine, filaire de Bancroft, trichine) ;