En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

utopie

(de Utopia, mot créé par Thomas More, du grec ou, non, et topos, lieu)

Étienne Louis Boullée, Projet pour une tour tronconique
Étienne Louis Boullée, Projet pour une tour tronconique

Construction imaginaire et rigoureuse d'une société, qui constitue, par rapport à celui qui la réalise, un idéal ou un contre-idéal.

Les utopies décrivent le fonctionnement de sociétés « parfaites », dont on suppose l'existence dans un lieu généralement clos (une cité, une île, etc.).

Les créateurs d'utopie

Les auteurs d'utopie sont nombreux : Platon (la République), T. More (Utopie, 1516), T. Campanella (la Cité du soleil, 1623), F. Bacon (la Nouvelle Atlantide, 1627). Au xixe s., les idées du comte de Saint-Simon, de C. Fourier ou de R. Owen sont qualifiées péjorativement par F. Engels de « socialisme utopique », fondé sur un idéal sentimental et réformateur, par opposition au socialisme scientifique, basé sur la lutte des classes et la dictature du prolétariat en vue de leur disparition.

Des contre-utopies, élaborées à travers la description de mondes sinistres et totalitaires, ont également été proposées (le Meilleur des mondes, de A. Huxley ; 1984, de G. Orwell) au xxe s.

Les caractéristiques communes

L'utopie présente souvent un caractère dogmatique : par l'éducation, qui joue un rôle de premier ordre dans les utopies, il convient de façonner globalement l'individu pour en faire un être nouveau. La société, considérée de façon holiste, est planifiée sous tous ses aspects (mœurs, économie etc.), pouvant prendre, dans le cas hypothétique de sa réalisation effective, les traits du totalitarisme.

Si elles sont difficilement réalisables, les utopies fournissent cependant des arguments pour la critique du monde existant et peuvent ainsi s'offrir comme des modèles – à mi-chemin entre le politique et le philosophique – permettant la transformation de ce dernier et l'établissement de communautés heureuses.

Pour en savoir plus, voir l'article utopie [littérature].