En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

télécommunication

Constitution d'un téléphone mobile
Constitution d'un téléphone mobile

Transmission, émission ou réception d'informations par fil, radioélectricité, optique, ou d'autres systèmes électromagnétiques.

En moins d'un siècle, les moyens de télécommunication se sont beaucoup diversifiés. Suivant le type d'information transmise, on peut distinguer les procédés de télécommunication du son (téléphone, radiodiffusion sonore), de l'image (vidéographie), du son et de l'image (télévision), des textes (télégraphe, télex, télécopie, télétexte), des données informatiques (téléinformatique), etc. Selon le mode de mise à disposition des utilisateurs, on peut distinguer les moyens de télécommunication fonctionnant toujours à sens unique, d'un émetteur vers un récepteur (radiodiffusion, télévision, radiomessagerie…), et ceux qui permettent d'instaurer un dialogue entre deux personnes ou deux groupes (téléphone) ou bien entre, d'un côté, une personne ou un groupe et, de l'autre, une machine offrant une batterie de services (vidéotex).

L'acheminement des informations s'effectue grâce à des réseaux de télécommunications. Ceux-ci peuvent faire appel à différents supports physiques en fonction de la teneur des informations à transporter, de la rapidité de la transmission souhaitée et de la distance à parcourir. Le réseau téléphonique, par exemple, met en œuvre à la fois des câbles, des fibres optiques, des faisceaux hertziens et, pour les communications intercontinentales, des satellites. Avec l'interconnexion des télécommunications et de l'informatique et les techniques de numérisation des signaux se développent des réseaux multimédias qui permettent d'acheminer les sons, les images, les textes et les données informatiques à des cadences extrêmement rapides.

DÉFENSE

Pour la conduite des opérations divers réseaux d'infrastructure couvrent le territoire national ; ces réseaux sont analogues au réseau public et sont complétés par des réseaux de transmission de données. Au niveau tactique, des réseaux mobiles comme le Réseau intégré de transmissions automatiques (R.I.T.A.) sont capables de s'adapter à toutes les situations opérationnelles.

Les militaires sont les seuls à utiliser les ondes à très basses fréquences ou VLF (very low frequency) car elles pénètrent sous l'eau et peuvent être reçues par les sous-marins. Enfin, les satellites permettent les communications avec les théâtres d'opérations lointains.

DROIT

Aux termes de la loi du 2 juillet 1990, l'exploitation et le développement des réseaux publics de télécommunications en France – jusqu'alors confiés à la Direction générale des télécommunications (D.G.T.) – relèvent depuis le 1er janvier 1991 de France Télécom, opérateur public placé, comme La Poste, sous la tutelle du ministère chargé de la Poste et des Télécommunications. France Télécom possède le monopole national des transmissions télégraphiques et téléphoniques. Des autorisations peuvent toutefois être accordées à certains particuliers pour l'établissement et l'usage de lignes, mais seule France Télécom possède le privilège d'implanter ses lignes sur le sol d'autrui et d'occuper temporairement les propriétés privées pour y effectuer ses travaux.

En matière de « communication audiovisuelle », l'établissement et l'emploi des installations de télécommunication, l'exploitation et l'utilisation de leurs services sont libres. Cette liberté peut être limitée en raison de certains impératifs (défense nationale, service public, ordre public, etc.).