En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

trempe

(de tremper)

Traitement thermique qui consiste, grâce au refroidissement rapide d'un produit métallurgique, à obtenir à température ambiante une structure stable à chaud, ou une structure dérivée de cette dernière. (La trempe entraîne une variation des propriétés, telle qu'un durcissement pour les aciers.)

MÉTALLURGIE

La trempe se réalise par refroidissement brutal dans un milieu approprié (eau, pétrole, saumure, etc.). Parfois, il n'est pas possible, aussi rapide que puisse être le refroidissement, de maintenir la structure stable à chaud, et l'on obtient une structure intermédiaire ou métastable : c'est le cas des aciers. C'est la dureté que l'on cherche le plus couramment à améliorer par la trempe, mais on observe une diminution de la dureté pour certains alliages cuivreux et certains alliages légers. On distingue la trempe ordinaire, pour laquelle la pièce, chauffée au préalable, est portée rapidement dans le bac de trempe ; la trempe isotherme (ou étagée), qui se pratique en deux étages (refroidissement et maintien à une température comprise entre 200 °C et 700 °C, puis refroidissement final à l'eau et à l'air) et permet d'améliorer la dureté et de diminuer la fragilité ; la trempe au chalumeau, qui consiste à appliquer la flamme d'un chalumeau à la partie de la pièce à traiter, puis à refroidir brutalement par aspersion d'eau ; la trempe superficielle, réservée aux petites pièces, qui associe un chauffage par induction à un système d'aspersion d'eau intégré à l'inducteur. Dans la majorité des cas, les tensions internes dues à la trempe sont éliminées par un traitement de revenu.