En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

tour

(latin tornus, instrument de tourneur, du grec tornos)

Tour parallèle
Tour parallèle

Machine-outil utilisée pour usiner, par enlèvement de matière, une pièce généralement en rotation autour d'un axe, au moyen d'un outil coupant que l'on déplace dans un plan passant par cet axe.

USINAGE

Le tour parallèle comprend un banc supportant une poupée fixe et deux glissières longitudinales. Dans la poupée fixe tourne la broche, qui reçoit le mandrin, la pointe, la griffe à trois pointes, dite « papillon » (tournage du bois) ou le plateau, qui entraîne en rotation la pièce à usiner. Un moteur électrique commande la broche, par l'intermédiaire d'une boîte de vitesses, échelonnées de quelques dizaines à plusieurs milliers de tours par minute. Sur les glissières coulisse la poupée mobile, qui peut recevoir une contre-pointe ou un outil (foret, mèche ou alésoir). Entre les poupées se déplace, sur les glissières, un chariot, ou traînard, mis en mouvement à la main ou mécaniquement. Sur le traînard se déplace, perpendiculairement à l'axe du tour, un chariot transversal lui-même porteur de glissières longitudinales recevant le chariot porte-outil, qui supporte le plus souvent une tourelle carrée sur les côtés de laquelle on fixe les outils.