En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

tissu conjonctif

Tissu d'origine mésenchymateuse, faisant jonction entre les autres tissus, et constitué par une substance fondamentale, des fibres et des cellules d'aspect très divers. (Synonyme : tissu connectif.)

Les cellules conjonctives comprennent des cellules fixes (fibroblastes, cellules adipeuses) et des cellules mobiles qui jouent un rôle essentiel dans le système de défense de l'organisme. Les fibres sont des fibres de collagène, des fibres de réticuline et des fibres élastiques. La substance fondamentale est une sorte de gelée transparente, hyaline, disposée entre cellules et fibres conjonctives. Elle est essentiellement constituée d'eau, de protéines, de mucopolysaccharides, de sels minéraux et de divers métabolites. Le tissu conjonctif assure les fonctions de remplissage, de jonction et de nutrition. Son rôle de support ou de charpente est essentiel pour les épithéliums et les organes.

Chez l'homme

Les tissus conjonctifs servent de soutien aux autres tissus du corps, assurant leur nutrition et participant aux mécanismes de défense immunitaire de l'organisme. Ils sont disséminés à l'intérieur des organes et entre eux. Leurs cellules (fibrocytes, cellules adipeuses, globules blancs) sont dispersées dans une matrice extracellulaire plus ou moins fluide, contenant de l'eau et des fibres constituées d'une protéine (le collagène ou l'élastine).

Différents types de tissu conjonctif

Le tissu adipeux, ou tissu gras, se caractérise par une abondance de cellules adipeuses. Il constitue la plus grande partie de la réserve énergétique (95 %) de l'organisme : un kilogramme de tissu adipeux renferme environ 7 000 kilocalories, sous forme de graisse. On distingue le tissu adipeux brun, principalement situé autour des gros vaisseaux et des organes thoraciques, et qui sert à produire de la chaleur, du tissu adipeux blanc, qui sert de réserve énergétique.

Le tissu conjonctif banal, le plus abondant, se trouve essentiellement dans les organes (il forme notamment le derme de la peau) et entre eux.

Le tissu fibreux collagène, très dense et riche en fibres de collagène, se caractérise par sa solidité. Il forme des enveloppes et des cloisons entre les organes ; c'est en outre le constituant des tendons des muscles et des ligaments articulaires.

Le tissu fibreux élastique est très riche en fibres d'élastine. On le trouve presque uniquement dans la paroi de certaines grosses artères telles que l'aorte.

Le tissu osseux et le sang sont considérés par certains comme des tissus conjonctifs particulièrement spécialisés.

Le tissu réticulé est un fin réseau de fibres de collagène soutenant les précurseurs des cellules sanguines, dans la moelle osseuse et les ganglions lymphatiques.

Voir : collagène, élastine, fibre conjonctive, fibroblaste.