En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

théier

Théier
Théier

Arbuste d'Asie (ternstrœmiacée) aux feuilles aromatiques que l'on traite pour en tirer le thé. (Synonyme : thé.)

Le théier est un arbuste à feuilles alternes persistantes, possédant un système racinaire pivotant profond, préférant un sol volcanique jeune à forte acidité (pH compris entre 4,5 et 5,5). Les feuilles ovales sont très finement dentelées avec une face supérieure vert brillant et une face inférieure mate et plus claire. Il porte de petites fleurs blanches à 5 pétales. Le fruit est une capsule à coque dure, contenant de 1 à 3 graines de faible diamètre. La durée de vie moyenne d'un théier est de 50 ans. Parmi les différents théiers, on distingue deux types principaux, identifiables par leurs caractéristiques foliaires : le type Chine (Camellia sinensis var. sinensis), à feuilles petites et épaisses, et le type Assam (Camellia sinensis var. assamica), à feuilles très grandes et souples. De nombreux types hybrides, nommés « jats », découlent des deux types principaux, désignant des foyers géographiques locaux.

À l'état sauvage, le théier atteint plus de 20 m, alors qu'en plantation il est maintenu à 1,50 m. Après une phase en pépinière dans laquelle les plants sont sélectionnés et multipliés à partir de graines ou de boutures, les arbustes sont transplantés au bout de 2 ans, à forte densité (de 10 000 à 15 000 plants/ha). Après leur transplantation, ils subissent une succession de tailles destinées à former une surface horizontale qui facilite la cueillette.

La cueillette, déterminante pour la qualité du thé et celle de productions futures, requiert une main-d'œuvre manuelle importante. Elle a lieu une fois toutes les 2 semaines tout au long de l'année, sauf en altitude, où elle cesse durant l'hiver. Les rendements en thé sec produit en plantation peuvent atteindre entre 1 et 2 t/ha. Une fois cueillies, les feuilles sont pesées puis transportées vers les manufactures. On procède alors soit à un flétrissage, puis à une fermentation des feuilles pour produire le thé noir, soit un traitement délicat par vapeur pour obtenir le thé vert.