En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

sélection

(anglais selection, du latin selectio)

Choix, opéré par la nature (sélection naturelle), résultant simplement de l'influence du milieu, ou par l'homme (sélection artificielle), au sein d'une espèce animale ou végétale, des individus qui assureront la reproduction de cette espèce de façon préférentielle ou exclusive.

AGRICULTURE

Les nombreuses méthodes de sélection utilisées par les éleveurs ont permis d'améliorer considérablement les performances zootechniques (production laitière, rapidité de croissance, prolificité, etc.) des animaux domestiques. Elles sont fondées soit sur le choix de reproducteurs sélectionnés en fonction des caractéristiques de leur ascendance, de leurs collatéraux (frères et sœurs) ou de leur descendance, soit sur leurs propres caractères et performances (sélection massale). Dans la pratique de l'élevage, la sélection se réalise par une combinaison de ces techniques. Dans l'élevage bovin, l'insémination artificielle a beaucoup contribué à la sélection de bons reproducteurs mâles et a élevé le niveau de productivité des vaches laitières.

Pour la production des semences et des plants, la sélection conservatrice permet de reproduire les générations successives de plantes identiques aux individus d'origine choisis pour des qualités reconnues. La sélection créatrice consiste à créer, par l'utilisation des techniques diversifiées, des variétés nouvelles et parfois même des espèces. Cette sélection est réalisée par des entreprises spécialisées en liaison avec des laboratoires officiels de recherche.

BIOLOGIE

La sélection naturelle, selon Ch. Darwin et A. R. Wallace, résulte de l'élimination des plus faibles et de la survivance des plus aptes au cours de la « lutte pour la vie », c'est-à-dire pour la nourriture, le territoire, etc. Une sélection sexuelle (seuls les mâles les plus aptes se reproduisent) complète la sélection trophique. Le développement récent de la génétique des populations a conduit à nuancer cette notion. D. Buican propose le concept élargi d'une sélection multipolaire, s'exerçant à tous les paliers d'intégration du vivant (de la molécule à l'écosystème), incluant la sélection naturelle, et à laquelle il rattache également la sélection artificielle imposée par l'homme.