En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

suprématisme

Théorie et pratique du peintre Malevitch (à partir de 1913) et de ses disciples, tels Lissitzky, Klioune, Olga Rozanova.

Le nom de ce mouvement d'avant-garde russe dérive du mot « suprême ». Les théories affirmant la souveraineté de la forme abstraite limitée au carré, au rectangle, au cercle, au triangle et à la croix, sont exposées dans les nombreux écrits de Malevitch, mais le mot de « suprématisme » ne figure pas dans le manifeste qu'il publia en décembre 1915. C'est dans les articles de presse qu'il apparut. Puis, Malevitch intitula son essai de 1916 Du cubisme et du futurisme au suprématisme. Le peintre en fixa cependant les débuts en 1913. Son Carré blanc sur fond blanc, exposé à Moscou en décembre 1918, fut l'aboutissement le plus radical de la démarche abstraite.

Après 1920, l'influence du suprématisme se fit sentir dans le domaine des applications pratiques. À travers l'activité de El Lissitsky, cette influence atteignit l'Allemagne, où, dans les milieux du Bauhaus, elle contrebalança celle du néoplasticisme.