En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

sex ratio

Répartition des sexes dans une population donnée.

Le sex ratio définit le rapport des sexes d'une population humaine donnée ; on l'exprime soit par le nombre d'hommes ou de garçons pour 100 femmes ou filles, soit par le nombre de femmes ou de filles pour 100 hommes ou garçons. Dans les pays développés, le sex ratio à la naissance se situe aux alentours de 105 garçons pour 100 filles, pour se modifier par la suite, du fait d'une plus forte mortalité des hommes. Dans les tranches d'âges élevés, le sex ratio devient très largement défavorable aux hommes : environ 630 hommes pour 1 000 femmes dans les pays développés.

Le sex ratio est l'un des indicateurs démographiques de base. Il permet notamment de déceler le stade démographique d'un pays, par comparaison avec des données antérieures du même pays ou avec les données contemporaines issues de pays voisins. Le sex ratio montre ainsi que, dans certains pays, la situation des femmes est très difficile. Alors que, pour l'ensemble du monde, le sex ratio s'établissait à 986 femmes pour 1 000 hommes en 1998, il était à la même date (sauf indication contraire entre crochets) de 933 en Inde 2001, 938 au Pakistan, 944 en Chine, 953 au Bangladesh 2000, 1 004 en Indonésie, 1 016 au Nigeria, 1 025 au Brésil, 1 029 aux États-Unis, 1 041 au Japon, 1 058 en France 1999, 1 140 en Russie – ce dernier chiffre s'explique par la mortalité extrêmement élevée lors de la Seconde Guerre mondiale ainsi qu'une mortalité importante des hommes dans les années 1980. En données brutes, cela signifie qu'il « manque » quelque 80 à 100 millions de femmes dans le monde en 2001.

Un sex ratio défavorable aux femmes est, selon l'économiste Amartya Sen (Many Faces of gender inequality, 2001) l'indice d'une inégalité flagrante entre les sexes. Outre la plus forte mortalité des femmes – par une moindre attention lors des premières années de la vie, phénomène avéré dans des pays comme l'Inde ou le Pakistan, ainsi que par une importante mortalité en couches –, l'explication d'un tel résultat doit être recherchée également dans la sélection des enfants avant la naissance grâce aux méthodes modernes (échographie), qui permet aux parents de supprimer les ftus de sexe féminin, et dans les inégalités entre les sexes concernant l'accès aux emplois les mieux rémunérés, l'accès à la propriété et la répartition des tâches au sein de la société et de la famille. Ces dernières considérations, sans avoir d'impact aussi directement mesurable que la disparition d'individus de sexe féminin avant leur naissance ou dans les premières années de leur vie, ont sans doute des conséquences induites beaucoup plus importantes à moyen et à long terme. L'inégalité entre les hommes et les femmes telle que la mesure le sex ratio ne peut ainsi s'expliquer par les seules données démographiques et statistiques, qui ne donnent qu'une image instantanée de la société, mais doit prendre en compte le contexte global d'évolution de la société.