En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

robot

(du tchèque robota, travail forcé, mot créé en 1920 par K. Čapek)

Robot industriel
Robot industriel

Appareil automatique capable de manipuler des objets ou d'exécuter des opérations selon un programme fixe, modifiable ou adaptable.

CYBERNÉTIQUE

Le mot « robot » a été créé en 1920 par l'écrivain tchèque Karel Çapek, dans une de ses pièces de théâtre (R. U. R. [Rossum's Universal Robots]), pour dénommer un androïde construit par un savant et capable d'accomplir tous les travaux normalement exécutés par un homme.

Structure et classification

Un robot se compose d'un socle, d'au moins un bras muni d'organes de préhension (généralement des pinces, parfois des ventouses ou des électroaimants), d'actionneurs pneumatiques, hydrauliques ou électriques, de capteurs de position, de pression, etc., et d'organes de traitement de l'information. C'est la nature de ces deux derniers types d'organes qui permet de classer les robots en quatre catégories de complexité croissante. Les robots les plus simples et les plus nombreux sont des automatismes séquentiels à cycle simple ou multiple, fixe ou modifiable d'après la nature des pièces à manipuler. Lorsque le trajet de la « main » est complexe, on peut « enseigner » au robot les mouvements d'un opérateur humain en les enregistrant sur une bande magnétique. Le troisième niveau est constitué par les robots à commande numérique, dont la programmation nécessite l'emploi de langages spéciaux. Enfin, les robots « intelligents » sont capables de prendre des décisions d'après leur état et celui de leur environnement, et sont dotés pour cela de capteurs évolués et d'une grande capacité de traitement de l'information. Ils savent reconnaître la forme et l'orientation des objets sur un écran de télévision et sont capables de réagir à la prononciation de mots appartenant à un certain vocabulaire.

Les robots industriels

Ce sont des manipulateurs automatiques programmés qui se substituent à l'homme pour l'accomplissement de tâches répétitives, pénibles ou dangereuses, par exemple dans des environnements de température, de pression ou de radiations difficilement supportables pour l'homme. Ainsi, les robots se chargent de nombreuses opérations de soudage, de peinture, de palettisation et dépalettisation, de découpage, de forgeage et d'assemblage. Interposés entre des machines de production, ils assurent l'écoulement des pièces en donnant à l'atelier une souplesse à l'opposé de la rigidité des chaînes transfert (atelier dit « flexible »).

Les robots non manufacturiers

Ce sont des engins de service, beaucoup plus élaborés que les robots industriels, et qui représentent un immense champ d'application potentiel pour la robotique. On peut distinguer six grandes familles de robots non manufacturiers : ceux travaillant en milieux extrêmes ou dans des ambiances hostiles à l'homme (nucléaire, espace, fond des océans) ; les robots de services professionnels (nettoyage) ; les robots agricoles et forestiers ; ceux des mines, du bâtiment et des travaux publics ; les robots d'application médicale ; enfin, les machines pour le grand public, à usage domestique mais aussi pédagogique.