En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

rexisme

(latin Christus rex, Christ roi)

Mouvement antiparlementaire belge, lancé en 1935 par Léon Degrelle.

Prétendant défendre les positions politiques du catholicisme, le rexisme, condamné en fait par l'Église, défend un système politique autoritaire et corporatif de type fasciste ; il accuse violemment les partis traditionnels de corruption et soutient le mouvement nationaliste flamingant (flamingantisme). Il obtient ainsi des succès brillants, mais éphémères, lors des élections législatives du 24 mai 1936 (21 députés et 12 sénateurs). Mais, vaincu lors des élections partielles qui opposent personnellement Léon Degrelleà Van Zeeland (11 avril 1937), le rexisme commence un déclin que consacre son échec aux municipales d'octobre 1938. Le mouvement rexiste prône la collaboration avec l'Allemagne après la défaite de juin 1940 et contribue à la constitution de la Légion antibolchevique « Wallonie ». À la fin de la guerre, le mouvement est interdit et son chef condamné à mort par contumace.

Pour en savoir plus, voir l'article la collaboration.