En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

ressources naturelles

Ensemble formé par la nature et les modes pré-industriels d'exploitation de celle-ci.

Les ressources naturelles

Les risques de surexploitation ou d'épuisement

L'accroissement démographique ainsi que les choix économiques et énergétiques des sociétés pèsent sur les ressources naturelles, dont beaucoup ne sont pas renouvelables. Il existe des risques de surexploitation ou d'épuisement des ressources à court ou moyen terme, qu'il s'agisse des terres cultivables, de l'eau, des réserves minières (métaux et autres ressources minérales), des énergies traditionnelles (combustibles fossiles) ou des ressources vivantes non agricoles (forêts, vie marine, etc.). Face à ces risques, les réponses sont multiples : accords internationaux pour une meilleure exploitation, diversification des filières, recherche de solutions alternatives, transferts de technologies, etc. Pour éviter la surexploitation des ressources disponibles, il devient nécessaire de recycler les matières premières quand cela est possible, d'éviter le gaspillage et de mieux gérer les stocks.

Le défi énergétique

Le défi est particulièrement important dans le domaine énergétique. Les combustibles fossiles (charbon, pétrole, gaz naturel), qui ont assuré l'essentiel de la croissance depuis l'avènement de l'ère industrielle, représentent encore plus de 85 % de la consommation énergétique mondiale. Mais leurs réserves facilement exploitables sont très inégalement réparties géographiquement (surtout dans le cas du pétrole) et condamnées à un inexorable déclin. Par ailleurs, l'exploitation de ces combustibles engendre des émissions de gaz carbonique dont l'ampleur fait planer la menace d'un dérèglement climatique majeur. L'avenir passe donc par une plus grande diversification des sources d'énergie, ajustée en fonction des géographies locales : développement du nucléaire (nouvelles filières, avec une production moindre de déchets radioactifs et l'amélioration de la gestion des déchets à vie longue ; à long terme, maîtrise de la fusion) et, à un niveau économiquement supportable, des énergies renouvelables (biomasse, énergie éolienne, géothermie, énergie solaire…).