En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

recyclage

Tri sélectif
Tri sélectif

Ensemble des techniques ayant pour objectif de récupérer des déchets et de les réintroduire dans le cycle de production dont ils sont issus.

Le recyclage des déchets et ordures nécessite la séparation d'une partie de ceux-ci soit au cours de la collecte, soit au cours d'un tri ultérieur (récupération), soit au cours d'une réutilisation directe (recyclage) ou d'une transformation (valorisation). Le but est d'utiliser plus rationnellement les capacités d'élimination des déchets (décharge ou incinération), en diminuant le coût du traitement.

L'avancée des techniques de recyclage et l'augmentation du prix des matières premières et de l'énergie ont largement contribué à ce que certains déchets soient aujourd'hui considérés comme des gisements de matières premières. Les verres, les pneumatiques, les huiles usagées, certains métaux, plastiques, papiers ou cartons, etc., sont à l'heure actuelle recyclés à des taux variables. Économes en matières premières, énergie, devises, les techniques de recyclage demandent toutefois des investissements notables dès le stade de la collecte. Le bilan de l'opération est lié aux conditions économiques du moment, indépendantes des entreprises qui en sont chargées. Cela masque souvent son intérêt réel sur le plan général, qu'il s'agisse de la prolongation de la durée de vie d'une décharge ou de la récupération de certaines matières (produits pétroliers importés, métaux pour alliages, etc.). Ainsi le devenir des produits finis après utilisation et celui des déchets consécutifs à leur fabrication tendent à être examinés dès le stade de leur conception. Le recyclage des réactifs est de plus en plus fréquent dans l'industrie, ce qui contribue à diminuer la quantité des rejets même si, de ce fait, ils peuvent être plus difficiles à traiter.