En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

recuit

Traitement thermique consistant en un chauffage d'un produit métallurgique à une température suffisante pour assurer son équilibre physico-chimique et structural, suivi d'un refroidissement lent.

MÉTALLURGIE

Le recuit a pour but de modifier la microstructure du métal et aboutit en général à une diminution de la dureté et à une augmentation de la ductilité.

Le recuit de recristallisation est utilisé pour restaurer la ductilité d'un métal ou d'un alliage qui a subi antérieurement un écrouissage. Le traitement thermique doit être effectué à une température supérieure à une température critique, dite de « recristallisation ». Le recuit de normalisation s'applique au cas des aciers : il consiste à porter le métal au-dessus de la température de transformation ferrite-austénite. On obtient alors, par refroidissement lent, la structure d'équilibre ferrite-perlite ou bien, par trempe rapide, la structure martensitique. Le recuit d'homogénéisation a pour but d'atténuer les hétérogénéités de composition chimique, par exemple dans le cas des produits bruts de coulée. De même, le recuit de mise en solution fait passer en solution solide certains constituants se trouvant initialement sous forme de précipités. Il a souvent pour effet de durcir les alliages. Le recuit de détensionnement, effectué à basse température, élimine les contraintes résiduelles présentes dans les pièces après trempe ou traitements thermomécaniques. Le recuit de malléabilisation permet d'obtenir la fonte malléable par chauffage prolongé de fonte blanche.

On pratique souvent le recuit sous une atmosphère de protection afin d'éviter l'oxydation des produits par l'air ambiant à haute température.