En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

quille

(ancien haut allemand kegil)

Pièce de bois tournée, posée verticalement sur le sol, qu'un joueur doit renverser en lançant une boule.

Historique des jeux de quilles

Selon une légende, ce seraient des moines allemands qui auraient inventé le jeu de quilles au ive s.

Il semble que les jeux dans lesquels on emploie un bâton comme projectile soient les plus anciens. Pendant des siècles, les jeux de quilles furent essentiellement pratiqués dans les milieux ruraux où les façons de jouer pouvaient varier à l'infini d'une région ou même d'un village à l'autre. C'est vers la fin du xixe s. qu'apparurent des sociétés puis des fédérations qui édictèrent des règles précises.

Fondée en 1957, la Fédération française des sports de quilles compte 25 000 licenciés en 1995 et regroupe les huit sections suivantes : quilles de 6, quilles de 8, quilles de 9, quillot, maillet, quilles Saint-Gall, quilles schere et bowling, cette dernière section comportant de loin le plus grand nombre d'adhérents (13 500 licenciés). Il existe aussi une Fédération internationale de quilleurs, créée en février 1952.

Les jeux de quilles internationaux

Les jeux de quille consistent à renverser au moyen d'un projectile, et à partir d'une distance variable, des objets, nommés quilles, posés verticalement au niveau du sol.

Il existe de très nombreuses variétés de jeux. Cette diversité se traduit dans la forme et la dimension des terrains (qui peuvent être rectangulaires ou carrés, plats ou incurvés, avoir une longueur de 4 à 30 m), dans le nombre de quilles employées (de 3 à 10), dans la forme et la dimension du projectile (boules pleines, à 1, 2, ou 3 trous, à mortaise, bâtons), dans la disposition au sol, dans la technique du jeu et dans le mode de renvoi des boules (manuel ou automatique).

Le bowling

Né en Amérique du Nord il y a près de cent ans, le bowling est aujourd'hui répandu à peu près partout dans le monde. Il est pratiqué, en tant que sport de compétition ou loisir, par quelque 100 millions de personnes dont 80 millions aux États-Unis.

Le bowling se joue sur une piste de bois dur et verni (généralement de l'érable), de 18,92 m sur 1,06 m, précédée d'une zone d'élan de 4,57 m. Les boules sont en matière plastique ; leur diamètre est voisin de 22 cm et leur poids peut varier de 4,08 kg à 7,25 kg. Elles comportent trois trous dans lesquels on enfonce le pouce, le majeur et l'annulaire ; l'index et l'auriculaire restant à l'extérieur. Les quilles, au nombre de dix, ont un poids d'environ 1,5 kg et une hauteur de 38 cm. Des souliers spéciaux sont nécessaires : la semelle gauche est en cuir pour glisser, la droite en caoutchouc pour freiner.

Le lancement de la boule (envoyée glissée-roulée) est précédé d'une course d'approche de trois, quatre ou cinq pas. Lorsque la boule renverse toutes les quilles, le joueur a fait strike (10 points) ; si elle ne les renverse pas toutes, le joueur a droit à un second lancer ; s'il abat alors les quilles restantes, il fait spare, sinon on compte les quilles abattues. La partie se déroule en 10 jeux de 2 boules.

Le jeu de quilles bohle

Ce jeu est pratiqué en Europe centrale, en Amérique et en Australie. Il se joue sur des terrains de 31,25 m de long sur 1,50 m à 1,75 m de large qui comportent en leur axe une longue planche de course de 29 m sur 0,35 m, en partie recouverte de linoléum, pour faciliter le roulement des boules. Les quilles et les boules sont disposées en un carré dont une diagonale est située dans l'axe de la piste. Une partie se joue généralement en 200 coups.

Le jeu de quilles asphalte

Ce jeu est pratiqué dans une dizaine de pays, en Europe centrale et en France (Bourgogne et Est).

Les terrains, en asphalte, mesurent 28 m sur 1,50 m et comportent une piste d'envoi en bois ou en linoléum de 5,50 m sur 0,35 m. Les quilles ont 0,40 m de haut ; elles sont disposées en trois rangs de trois sur un plateau de bois de 0,90 m de côté, dont une des diagonales se trouve dans l'axe de la piste. Les boules sont pleines et ont un diamètre de 0,16 m.

On distingue le jeu plein (les quilles sont relevées après chaque jet) et le déblayage (on ne relève les quilles que lorsqu'elles sont toutes tombées). Les compétitions se disputent en 50 boules : 25 en jeu plein, 25 en déblayage. Le vainqueur est celui qui a abattu le plus grand nombre de quilles.

Le jeu de quilles schere

Il est pratiqué en Belgique, au Luxembourg, en Hollande, en Allemagne sur la rive gauche du Rhin et dans le Nord-Est de la France.

Il se joue sur des pistes en bois de 20 m sur 2 m. Au départ la piste est étroite sur une longueur de 9 à 10 m, puis elle s'élargit de chaque côté jusqu'aux limites de l'aire de position des quilles. Celles-ci ont 0,40 m de haut ; les boules pleines ont 0,16 m de diamètre. Toutes les quilles sont disposées en un carré dont l'une des diagonales est située dans l'axe de la piste. La règle du jeu est semblable à celle de l'asphalte ; la partie se joue en 50 boules : 25 en jeu plein, 25 en déblayage.

Jeux non fédérés

Indépendamment des jeux fédérés, de très nombreux jeux de quilles, dont les règles se transmettent oralement, ont subsisté dans les campagnes.

Les hommes (très rarement les femmes) y jouent sur les places des petits villages et dans les cours des auberges et des cafés. Dans certaines régions, les quilles ont donné lieu à de tels excès dans les paris et enjeux qu'elles ont été interdites par les autorités, et ne sont plus tolérées que les jours de fête et de foire.