En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

prosimien

Maki
Maki

Mammifère primate, intermédiaire entre les insectivores et les singes, tel que les toupayes, les makis et le tarsier spectre. (Synonyme : lémurien.)

Classé parmi les primates primitifs, les prosimiens, qui forment un sous-ordre, regroupent des mammifères arboricoles qui ont pris un peu l'aspect des singes, mais qui conservent certains caractères propres aux insectivores.

On ne peut pas aller jusqu'à dire que les prosimiens sont nos ancêtres, mais si la souche de la lignée qui a conduit à l'hominisation peut être cherchée parmi les insectivores, il semble certain que les prosimiens sont issus d'un type intermédiaire entre eux et les primates.

L'apparition des prosimiens ne date que de 70 millions d'années, mais a été suivie d'une floraison de formes diverses, en Europe et en Amérique du Nord, puis à Madagascar, où existèrent, jusqu'aux temps préhistoriques, des espèces géantes comme le megaladapis, qui devait avoir l'allure d'un gorille. Actuellement, le rameau évolutif des prosimiens est bien isolé de la lignée des singes et il semble être en régression. Les prosimiens vivent exclusivement à Madagascar et comprenent trois familles : les lémuridés, les indriidés (avec les avahis, les sifakas et l'indri) et les daubentonidés (représentés par l'aye-aye ou Daubentonia madagascariensis).

Les lémuridés renferment une vingtaine d'espèces de taille variable (de 12 à 45 cm de long pour la tête et le corps). Ils comprennent les microcèbes, les chéirogales, les hapalémurs, les lépilémurs, le phaner à fourche et les makis ou Lemur catta. Ils se caractérisent par un museau proéminent et assez pointu, de grands yeux, des oreilles courtes, des pattes postérieures plus longues que les pattes antérieures et une queue aussi longue, sinon plus, que le corps. Leur fourrure est en général douce et dense. Ils se distinguent par des détails anatomiques peu visibles (dentition, architecture de la mâchoire et du tympan).

De mœurs nocturnes, ils vivent dans les arbres des forêts tropicales où certains se construisent de grands nids de feuilles. Leur activité est en général nocturne ; la lenteur de leurs mouvements leur a valu le nom de dormeurs. Les prosimiens ont des pieds et des mains préhensiles et ils s'en servent avec habileté pour saisir les fruits et les insectes dont ils se nourrissent. Leur pelage est le plus souvent brun et ras, mais certaines espèces malgaches ont le poil long, avec des dessins noirs et blancs, parfois une collerette et une queue en panache. La vie sociale des prosimiens est organisée par des contacts olfactifs et sonores. Leur voix, puissante, emplit les nuits tropicales ; son rôle est de maintenir le rassemblement des espèces sociables, ou, au contraire, chez les espèces solitaires, de défendre le territoire et d'appeler la femelle lors de la saison des amours. Les espèces qui vivent en solitaires marquent aussi le territoire individuel par des signes de reconnaissance olfactive : les galagos se frottent quelques gouttes d'urine sur la plante des pieds, les lémures ont sous les aisselles des glandes odorantes, où ils passent la queue, qui laissera ainsi une piste parfumée.