En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

presse

Presse offset
Presse offset

Machine à imprimer.

IMPRIMERIE

Presses typographiques

On distingue :
1° les presses à platine, qui comportent un marbre supportant la forme imprimante et une platine sur laquelle est margée la feuille de papier et qui assure la pression. Elles sont généralement utilisées pour l'impression de travaux de petit format ou pour la découpe du carton (boîtes pliantes, présentoirs, etc.) ;
2° les presses à forme plane et à cylindre, où la forme imprimante est calée sur un marbre animé d'un mouvement de va-et-vient. La feuille est prise par des pinces qui équipent le cylindre afin d'entraîner la feuille pour la faire passer en pression sur la forme préalablement encrée ;
3° les machines rotatives, pour lesquelles on utilise des formes imprimantes cylindriques. Jusque dans les années 1970-1980, les imprimeries de presse ont utilisé des rotatives typographiques ;
4° la machine Cameron (mise en service aux États-Unis vers 1970), qui assure l'impression de toutes les pages d'un livre en un seul passage. Un équipement intégré de brochage assure une fabrication en continu.

Presses offset

Elles utilisent toutes le système d'impression rotatif. Chaque élément d'impression comprend trois cylindres :
1° celui autour duquel est fixée la plaque et qui est équipé des dispositifs de mouillage et d'encrage ;
2° celui sur lequel est fixé le blanchet ;
3° celui qui assure la marge et l'entraînement du papier, tout en exerçant la pression.

Il existe des machines à feuilles une couleur, à retiration, deux couleurs, quatre couleurs, voire six couleurs. Les rotatives offset (alimentation par du papier en bobines) sont généralement des rotatives blanchet-blanchet ; la bande de papier est imprimée entre les deux cylindres porte-blanchet des groupes recto et verso superposés, qui assurent ainsi l'impression simultanée sur les deux faces.

Presses d'héliogravure

La forme d'impression, généralement constituée par un cylindre gravé en creux, est encrée, sur toute sa surface, par barbotage dans de l'encre fluide ; une lame d'acier souple élimine par essuyage l'encre demeurée sur les parties non imprimantes. Il ne subsiste de l'encre que dans les alvéoles de la gravure des régions imprimantes. Un cylindre assure la pression nécessaire pour permettre le transfert de l'encre sur le papier.