En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

plèbe

(latin plebs, plebis)

Catégorie la plus nombreuse de la société romaine, qui s'opposait à celle des patriciens et formait avec elle le populus.

ANTIQUITÉ

La plèbe semble à l'origine un groupe ethnique tenu à l'écart, ou un rassemblement de déclassés et d'étrangers. Elle était sous la domination des patriciens. Après la chute de la monarchie, les plébéiens obtinrent par la menace de la sécession une amélioration progressive de leur condition. Leurs chefs, les tribuns de la plèbe, reçurent un pouvoir politique important (ve s. avant J.-C.). Dans la plèbe urbaine, une élite, enrichie par le commerce, arracha aux patriciens l'accès aux magistratures et aux collèges des pontifes et des augures en 300 (lex Ogulnia). Les réunions de la plèbe, les concilia plebis, furent l'origine des comices tributes, aptes à légiférer par plébiscites (lex Hortensia de 287).

Au iiie s., les différends s'apaisèrent entre les patriciens et les chefs des plébéiens, qui se regroupèrent en une aristocratie dirigeante, la nobilitas. Avec la réduction rapide de l'effectif des patriciens, le terme de plèbe tendit dès lors à désigner le bas peuple qui vivait de l'achat de ses votes (sportules), puis des distributions gratuites faites par l'État. Au Bas-Empire, on distingua une plèbe urbaine (artisans, professions libérales) et une plèbe rurale astreinte à la capitation, mais pour laquelle l'État créa la charge de defensor plebis.