En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

pluie

(latin populaire *ploia, du latin classique pluvia)

Précipitation d'eau atmosphérique sous forme de gouttes liquides.

Les précipitations prennent naissance dans certains nuages, principalement les nimbostratus et les cumulonimbus. Les gouttelettes d'eau qui composent les nuages sont des centaines de fois plus petites que les gouttes de pluie ordinaire. La pluie ne résulte pas de l'agglomération de gouttelettes, mais a son origine dans des cristaux de glace.

Dans un nuage coexistent, en effet, des cristaux de glace et de l'eau en surfusion, c'est-à-dire de l'eau qui reste liquide à des températures inférieures à 0 °C. Les cristaux de glace, parce qu'ils attirent les gouttelettes, s'alourdissent au point de descendre à des niveaux plus chauds, où ils fondent pour donner une précipitation pluvieuse. Lorsque les gouttes de pluie atteignent une taille supérieure à 6 mm, elles se divisent en plusieurs petites gouttes. En arrivant au sol, si les gouttes mesurent plus de 0,5 mm, la précipitation prend le nom de « pluie » ; si leur taille est inférieure à 0,5 mm, on parle de « bruine ». Cette dernière ne peut provenir que de nuages bas, comme les stratus. En effet, dans les régions tempérées, une goutte de 1 mm de diamètre peut parcourir 1 km avant de s'évaporer, alors qu'une goutte de 0,4 mm s'évapore au bout de 100 m seulement. À des températures inférieures à 0 °C, les gouttes de pluie peuvent être à l'état de surfusion ; dans cet état particulier, l'eau se transforme immédiatement en glace au moindre choc. La pluie surfondue frappant le sol recouvre ce dernier d'une couche de glace : c'est le verglas.