En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

pliocène

Reconstitution d'un mammouth
Reconstitution d'un mammouth

Deuxième série du néogène, succédant au miocène, le pliocène se situe au cénozoïque, de – 5,3 à – 2,6 millions d'années (durée : 1,7 millions d'années). Il est divisé en deux étages : zancléen et plaisancien.

Cette période est caractérisée par une remise en eau de la Méditerranée et l'individualisation des premiers hominidés.

Les différentes étapes de la formation des chaînes alpines s'achèvent. Mais le style de la néotectonique pliocène diffère totalement du régime « alpin » compressif caractéristique du miocène. Il consiste surtout en un jeu de failles en extension qui bouleverse les reliefs antérieurement établis et se traduit au niveau des paysages par ce que les géologues ont appelé la « révolution pliocène ».

1. Paléogéographie du pliocène

La paléogéographie est très proche de la disposition actuelle des masses océaniques et continentales, à quelques détails près.

L'ouverture de Gibraltar à la fin du miocène met un terme aux dépôts évaporitiques de la Méditerranée en permettant aux eaux de l'Atlantique de se déverser en Méditerranée. Celle-ci prend alors à peu près ses lignes de rivage actuelles, reconquérant le terrain perdu au miocène. C'est la transgression pliocène.

En Afrique du Nord et dans les Alpes, les mouvements orogéniques du miocène se stabilisent. Les chaînes subalpines finissent de se mettre en place avec leur système de chevauchements, entrant en collision avec la chaîne provençale au sud. L'érosion des reliefs provoque à leur pied l'accumulation de conglomérats alluvionnaires.

La surrection des reliefs alpins est concomitante du développement des inlandsis apparus au miocène. La température moyenne en Europe continue de décroître, elle est d'environ 15 °C. À partir de – 3 millions d'années, il se produit des alternances cycliques de périodes glaciaires (avec des hivers rigoureux et des étés humides) et de périodes interglaciaires (aux hivers plus cléments et aux étés plus chauds). Pendant les périodes glaciaires, les inlandsis descendent sur l'Europe du Nord, la Sibérie, les Alpes et l'Amérique du Nord.

2. La faune et la flore du pliocène

Les mammifères continuent leur évolution. Des formes géantes apparaissent dans certains groupes (proboscidiens). Les grands herbivores, chevaux, bœufs, cerfs et éléphants, apparaissent. C'est la période des mammouths. Les graminées s'épanouissent.

3. L'apparition de l'homme

Les premiers hominidés, les australopithèques, font leur apparition vers 4,5 millions d'années avec Australopithecus ramidus, qui a la station bipède. Puis, avec Lucy, Australopithecus afarensis et ses 34 congénères connus à ce jour marquent un nouveau progrès vers l'homme. Ces êtres savent tailler des outils rudimentaires en pierre (mais les premiers bifaces apparaîtront bien plus tard, au cours du quaternaire). Vers – 3 millions d'années l'Australopithecus africanus présente une morphologie gracile. Australopithecus robustus, apparu vers – 2 millions d'années, possède une boîte crânienne atteignant 600 cm3 qui le fait classer dans le genre des « presque hommes » (Paranthropus).

Pour en savoir plus, voir l'article histoire de la Terre.