En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

plage

(italien piaggia, coteau, pays ; du grec plagios, oblique)

Plage de sable
Plage de sable

Étendue de sable ou de galets au bord de la mer, sur la rive d'un cours d'eau, d'un lac.

Les plages sont des accumulations en bord de mer de sable ou de galets (on parle alors de grèves), produites par l'effet des houles et des courants. Une plage comprend une partie basse constamment immergée, appelée « avant-plage », sur laquelle la houle se brise en ressac. Plus haut, dans la partie de l'estran découverte à marée basse, se situe le bas de plage, parsemé de rides, les ripple-marks. La partie émergée de la plage, au-dessus du trait de côte , s'appelle « cordon littoral ». Certaines plages sont formées de matériel plaqué au pied des falaises; Si la plage ne s'adosse pas à un soutien rocheux ou à une dune, elle est bordée sur sa face interne par une pente douce, le revers, descendant vers un marais ou une lagune. Lorsque le cordon littoral, rattaché au continent par une seule de ses extrémités, s'avance dans la mer parallèlement au rivage, on parle de « flèche littorale ».

Certaines flèches perpendiculaires au rivage rattachent souvent une île au continent : ces tombolos sont séparés, quand ils sont doubles, voire triples, par un ou plusieurs petits marais salés.

De nombreuses plages, surtout quand elles ne sont pas situées en avant d'une falaise, sont surmontées de dunes, dont la hauteur peut atteindre plus de 100 m (la dune du Pilat, près d'Arcachon, atteint 103 m). Les dunes de grande taille peuvent comprendre plusieurs massifs parallèles. Immédiatement en arrière de la limite des plus hautes mers, une crête de quelques décimètres de hauteur constitue l'avant-dune, séparée de la première ligne de dune, ou dune bordière, par une petite dépression allongée. Derrière celle-ci s'édifient des dunes plus complexes, plus hautes, en forme de croissant.

Les plages littorales et sous-marines sont modelées dans le prisme littoral mis en place à l'holocène. Selon les variations saisonnières ou périodiques de l'alimentation en matériaux par le jet de rive ou de son ablation par la nappe de retrait, une plage subit un engraissement (régime de sable remontant vers le haut de plage, « crue de plage ») ou un démaigrissement (régime de sable descendant vers le bas de plage et l'avant-plage, « décrue de plage »). Le paysage varie selon les zones climatiques : pente forte, peu ou pas de dunes dans le domaine intertropical ; relief différencié, abondance des formes mineures (croissants et rides de plage) et fréquence des dunes dans la zone tempérée ; topographie chaotique (action de glaces de mer ou d'estuaire) dans la zone froide. L'étude des profils de plage et de leur tracé fait l'objet de nombreux travaux pratiques et théoriques (profil d'équilibre, régularisation littorale) nécessaires pour aménager et défendre les segments les plus menacés.

Les plages sous-marines, limitées vers le large par un talus plus ou moins marqué, sont également assujetties à des modifications de matériel, de niveau, de modelé, de pente selon la direction et l'amplitude des houles. Les formes principales sont des tabliers détritiques et biodétritiques plus ou moins mobiles et des chenaux entretenus par les courants de retour.

Les plages soulevées sont des plages anciennes qui jalonnent la position d'une ancienne ligne de rivage.