En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

patinage

Patinage, jeux Olympiques, 2002
Patinage, jeux Olympiques, 2002

Pratique du patin à glace ou à roulettes.

SPORTS

Comme le ski, le patinage fut une activité utilitaire avant de devenir un sport de compétition ou une activité de loisir. Les deux disciplines qu'il comprend, le patinage artistique et le patinage de vitesse, sont d'un haut niveau technique et physique. Si la première met en valeur l'aspect esthétique et chorégraphique de cette activité, la seconde exprime la puissance et le dynamisme des athlètes.

Pour en savoir plus, voir les articles patinage artistique et patinage de vitesse.

1. Origines

Les premiers patins à glace étaient constitués d'os de renne ou de cheval amincis et polis puis fixés à des chaussures en peau de bête. L'homme s'en servait déjà pour se déplacer il y a plus de 2 000 ans, plus particulièrement dans les pays de l'hémisphère Nord, de la Scandinavie à l'Amérique du Nord, qui furent aussi soumis beaucoup plus récemment aux rudes conditions hivernales du petit âge glaciaire (de 1550 à 1850). Les Indiens Iroquois, par exemple, attachaient des os à leurs mocassins pour chasser sur les lacs et les cours d'eau gelés ; en Europe, des peintres de l'école flamande, comme Pieter Bruegel, représentent l'évolution de patineurs sur les canaux gelés (Chasseurs dans la neige, paysages d'hiver avec patineurs et trappes d'oiseaux). Aux Pays-Bas, au xive s., les patins ont reçu des semelles de bois munies d'une lame en fer. Le patinage sur les canaux durant l'hiver y devint peu à peu un sport national. Au début du xviiie s., on y organise des courses de vitesse. En 1742, le premier club de patinage apparaît en Écosse, l'Edinburgh Skating Club. L'Angleterre organise sa première compétition dans la région marécageuse des Fens en février 1763. Le patinage de vitesse gagne toute l'Europe du Nord, où on le pratique, en particulier, dans les milieux populaires. L'Amérique, à son tour, est gagnée par la passion de la vitesse sur glace. Le premier club de patinage de vitesse est créé en 1849 à Philadelphie : en glissant sur la rivière Schuylkill, les patineurs inaugurent les premiers patins métalliques, sans bois ni lanières, mis au point par E. E. Bushnell. En 1876, Londres inaugure la première patinoire artificielle, le Glacarium dans le quartier de Chelsea.

En France, le patinage est adopté comme une mode par l'élite, comme avant 1789 par la reine Marie-Antoinette, qui glissait sur le lac gelé du château de Versailles, et, plus d'un demi-siècle plus tard, par Napoléon III et l'impératrice Eugénie. Mais, plutôt que patiner vite, on préfère patiner en effectuant des évolutions proches de la danse, telles que l'enseigne l'Américain Jackson Haynes, un maître de ballet dont les exhibitions sur glace enthousiasment le public européen. C'est ainsi que Paris se dote d'un Palais des glaces en 1889.

2. Les organisations

En 1889, le premier Championnat d'Europe de vitesse a lieu aux Pays-Bas. Dès l'origine sont instaurés deux principes : celui de la piste à deux couloirs mettant aux prises deux patineurs ainsi qu'une gamme d'épreuves sur des distances différentes. Deux ans plus tard, en 1891, le premier Championnat d'Europe de patinage artistique hommes est organisé conjointement par l'Allemagne et l'Autriche (les femmes seront admises en 1930) et, en 1896, le premier Championnat du monde hommes se déroule à Saint-Pétersbourg (les femmes y participent dix ans plus tard, les couples en 1908 et les danseurs en 1952). La Fédération internationale (ISU, ou International Skating Union), elle, est fondée en 1892 : elle régit à la fois le patinage artistique et le patinage de vitesse. En 1908, le patinage artistique est inclus dans le programme des jeux Olympiques d'été : après une interruption, il redevient un sport olympique aux Jeux d'hiver de 1920. Quant au patinage de vitesse, il est admis en 1924 pour les épreuves sur piste longue et en 1992 pour les épreuves sur piste courte (« short track »).

La Fédération française des sports de glace, créée en 1942, compte actuellement 25 000 licenciés (dont 25 % de femmes) répartis dans plus de 750 clubs.