En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

palais

Paroi supérieure de la bouche.

MÉDECINE

Le palais comprend deux parties, l'une antérieure et osseuse, et l'autre postérieure, musculaire et membraneuse.

Le palais osseux, ou palais dur, situé en avant, est formé par les deux os maxillaires supérieurs et par les deux os palatins. Il sépare la cavité buccale des fosses nasales.

Le palais musculomembraneux, ou palais mou, ou encore voile du palais, mobile, se situe dans le prolongement postérieur du palais dur. Il se continue, au centre, par la luette et, de chaque côté, par un pilier antérieur et un pilier postérieur, entre lesquels se trouve une amygdale. Le palais mou intervient dans la déglutition en fermant la cavité buccale. Ainsi, il évite que les aliments et les liquides ne refluent vers les fosses nasales.

Pathologie

Il arrive que le palais osseux ne soit pas refermé, les deux os palatins étant séparés par une fente, malformation congénitale faisant partie des fentes labiopalatines. Cette fente se situe sur la ligne médiane du palais faisant communiquer la cavité buccale et les fosses nasales. Elle est corrigée par une intervention chirurgicale.

Un palais mou trop long et/ou une luette trop longue sont parfois responsables d'un ronflement. On parvient à faire diminuer, voire disparaître, le ronflement en réalisant une uvulo-palato-plastie (ablation partielle du palais mou et/ou de la luette).

Voir : fente labiopalatine, luette, stomatite.

PHONÉTIQUE

On distingue, en avant, le palais osseux (ou palais dur), qui constitue la zone d'articulation des palatales, et, en arrière, le voile du palais (ou palais mou), qui correspond à la zone d'articulation des vélaires et qui participe activement à l'émission des sons nasaux.