Identifiez-vous ou Créez un compte

orchestre

(latin orchestra, du grec orkhêstra, de orkheîsthai, danser)

Orchestre symphonique classique
Orchestre symphonique classique

Ensemble des instruments réunis pour l'exécution d'une œuvre musicale.

MUSIQUE

Au xviie s., on appela d'abord « orchestre » le lieu où, dans un théâtre, se tenait le groupe d'instrumentistes, puis ce groupe lui-même.

L'évolution de l'orchestre

La tradition orchestrale européenne est née à la fin du xviie s. (Lully), mais les premiers grands maîtres de l'orchestre au sens moderne ou, si l'on préfère, de l'orchestration (art d'écrire pour l'orchestre en tenant compte des possibilités de chaque instrument, des effets de leurs sonorités opposées ou combinées et de la logique musicale s'y associant), sont Haydn et Mozart (seconde moitié du xviiie s.), puis Beethoven. À l'essor de l'orchestre « moderne » correspond celui de la symphonie.

Au xixe s., la taille de l'orchestre s'accroît (Berlioz), de nouveaux instruments apparaissent, les vents et les percussions s'émancipent, les effets de couleur se multiplient, ce qui débouche parfois sur le gigantisme (Mahler, R. Strauss). Mais, par réaction, se manifeste aussi vers 1900 un souci de clarté, d'égalité de principe entre des timbres multipliés. D'où le recours à un orchestre fait uniquement d'instruments solistes (Webern), à une écriture « divisionniste » dans le temps (ligne mélodique brisée, distribuée entre les parties) et dans l'espace (il n'y a plus de masse, de noyau central, mais des éclats), avec comme résultat un affaiblissement, voire la disparition de la notion de centre de gravité, comme dans l'atonalité par rapport au système tonal.

Au xxe s., on a vu des pages pour percussion seule (Varèse) et si, chez Messiaen, un centre de gravité subsiste, il tend à se déplacer vers les bois et les cuivres. Chaque œuvre, depuis quelques décennies, prétend devenir un cas particulier, intégrant parfois des sonorités électroniques ou des éléments « bruit ».

Les différents types d'orchestre

L'orchestre de chambre est un orchestre à effectifs réduits, se produisant parfois sans chef, et destiné à jouer essentiellement le répertoire antérieur à la fin du xviiie et une partie du répertoire du xxe s. L'orchestre d'harmonie est constitué uniquement de vents et éventuellement de percussions. L'orchestre Mozart correspond aux dernières œuvres de Mozart et de Haydn, et comprend au complet : 2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes, 2 bassons, 2 cors, 2 trompettes, timbales et cordes (violons, altos, violoncelles, contrebasses).

La direction d'orchestre

Le chef d'orchestre a pour rôle de coordonner le jeu des instrumentistes tout en tenant compte de sa propre vision de l'œuvre. Au xviiie s., il dirigeait encore le plus souvent du clavecin ou du violon. Le chef d'orchestre « moderne », muni ou non d'une baguette, apparaît peu à peu au xixe s., la complexité croissante des œuvres exigeant de plus en plus sa présence. Weber, Berlioz, Mendelssohn, Wagner sont des chefs de grande valeur. Après 1850 apparaissent les chefs non compositeurs : ils verront leurs responsabilités et leur marge de liberté augmenter d'autant, au point de parfois ravir la vedette aux compositeurs eux-mêmes.