En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

métamorphose

(latin metamorphosis, du grec metamorphôsis)

Métamorphose du machaon
Métamorphose du machaon

Changement de forme d'un individu, survenant après sa sortie de l'œuf et constituant l'une des étapes de son développement normal.

BIOLOGIE

Dans le développement de nombreuses espèces, l'embryon donne naissance à une larve qui diffère profondément de l'adulte et qui mène une vie différente de la sienne : larves pluteus des échinodermes, larves nauplius, zoe et autres types des crustacés, larves trochophores des annélides polychètes, têtards des ascidies, des amphibiens, chenilles des insectes… C'est par la métamorphose, caractérisée par de profonds remaniements morphologiques et physiologiques, que la larve se transformera en un jeune animal ayant l'aspect général de l'adulte. La métamorphose marque le passage d'un plan d'organisation à un autre.

Chez les insectes à métamorphoses complètes, la larve, après une dernière mue, se transforme en nymphe. Sous cette forme, l'animal respire à peine, ne se nourrit pas et perd 10 à 45 % de son poids. Les organes larvaires se résorbent tandis qu'à partir de disques imaginaux s'édifie l'adulte. La nymphe des papillons est la chrysalide.

Le pluteus à symétrie bilatérale, menant une vie pélagique, se transforme en un oursin à symétrie rayonnée et menant une vie benthique. Le têtard d'une grenouille mène une vie aquatique et possède une respiration branchiale ; il se métamorphose en un organisme terrestre et à respiration pulmonaire et cutanée.

Au cours de la métamorphose, des organes nouveaux remplacent les organes larvaires, dont certains disparaissent par phagocytose. La métamorphose comporte donc des processus constructifs (histogenèse, morphogenèse), des processus régressifs (histolyse, morpholyse) et un changement dans le mode de vie, d'où la notion d'écophase ou stade écologique.