En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

méandre

(de Méandre, nom propre)

Différentes parties d'un fleuve
Différentes parties d'un fleuve

Sinuosité que décrit un cours d'eau, caractérisée par l'opposition entre une rive concave, abrupte, et une rive convexe, en pente douce.

Les méandres, fréquemment groupés en « trains », se distinguent des simples sinuosités par la symétrie de leur dessin par rapport à la ligne de plus grande pente. À peine inscrits dans des plaines alluviales (méandres dits libres), ils sont profondément gravés dans des plateaux rocheux (méandres encaissés). Si on a longtemps admis que ces derniers résultaient de l'enfoncement sur place (par « impression ») de méandres libres, cette filiation directe est désormais contestée : l'observation du lobe de rive convexe (qui peut porter des terrasses polygéniques) indique que l'incision verticale s'est accompagnée d'un glissement latéral. Il ne semble pas qu'il y ait de différence de nature entre les deux familles de méandres, et le problème complexe de leur genèse se ramène à un équilibre entre la puissance nette du cours d'eau et la résistance de la roche encaissante. Par migration vers l'aval, un méandre peut en rejoindre un autre et créer ainsi un bras mort de forme arquée (dit ox-bow), ces recoupements successifs tendant à calibrer la vallée aux dimensions du train de méandres.