En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

mythologies nordiques

1. Le cycle de l'univers

1.1. Les combats originels

Dans le chaos originel, s'affrontaient deux mondes, celui du Niflheim, l'empire du Nord, froid, sombre et humide, et, loin au Sud, le monde du Muspelheim, le pays du feu, chaud, sec et lumineux. Cette rencontre entre le chaud et le froid engendra la formation de gouttes d'eau, qui donnèrent naissance à l'hybride Ymir. Celui-ci engendra les géants, dont descendent les dieux, et parmi eux, le principal, Odin.

Aidés des géants, les jeunes dieux tuent Ymir et façonnent le monde avec les différentes parties de son corps : le ciel devient l'Asgard, le domaine des dieux ; le Misgardr est celui des hommes ; un troisième, l'Usgardr, sera dévolu aux géants, créatures monstrueuses.

Puis ils entreprennent la création de l'homme et de la femme, à l'aide d'arbres : un frêne pour l'homme, un bouleau pour la femme, cependant que l'univers est soutenu en son axe par le frêne Yggdrasill. Se répand d'abord l'âge d'or, avant qu'une formidable bataille, dont l'origine est un parjure des dieux, n'oppose les deux groupes de dieux, les Ases et les Vanes, aux géants et aux puissances maléfiques, dont Loki prendra la tête.

1.2. Mort et renaissance du monde

Le monde est alors condamné : voici venu le temps du Ragnarök, ou Destin-des-Puissances, décrit dans l'Edda poétique, qui marque la destruction de l'univers, la disparition des dieux et des hommes. Yggdrasill sera détruit par le feu et la terre disparaîtra sous les eaux. Mais cet anéantissement n'est pas définitif. L'univers renaîtra, car le couple Lif (Vie) et LifPrasir (Vivace) a été épargné, et la terre se repeuplera, obéissant ainsi à un ordre immuable.

2. Les dieux

2.1. Yggdrasill, le principe soutenant l'univers

Comme principe d'ordre, les populations nordiques ont inventé une image d'une très grande poésie : le frêne Yggdrasill, qui figure l'axe soutenant l'univers, et qui constitue une source de vie, car ses racines sont implantées dans le sol tandis que ses feuilles ne cessent de bruire.

Yggdrasill repose sur trois racines : l'une s'étend jusqu'au monde souterrain, le royaume de Hel, la deuxième jusqu'à celle des géants, la dernière jusqu'au monde des humains. Il est aussi le gardien du savoir, car le géant Mimir, la mémoire du monde, réside à sa base. Il préside enfin aux destinées, celles des vivants comme celles de l'univers, puisque les Nornes (l'équivalent des Parques, divinités du Destin dans la mythologie romaine) se tiennent à ses côtés. Il représente un principe d'organisation et d'ordre primordial dans la mythologie nordique.

2.2. Odin et les Ases, dieux de la force, dieux guerriers

Odin (que l'on retrouvera sous le nom de Wotan dans la tradition germanique) est le père céleste, le dieu tout-puissant, maître et arbitre du monde, qui a pour mission de retarder le jour où la terre et le ciel seront détruits.

Il est borgne, car il a mis un œil en gage chez le géant-savant Mimir pour avoir accès à la science des runes (« écriture secrète »), synonymes de connaissance pour ceux qui pouvaient les déchiffrer. Maître du savoir, Odin préside à la poésie et a donné aux hommes l'écriture.

Également dieu de la Guerre, Odin est fourbe et rusé, et possède une lance comme arme magique. Accompagné de deux corbeaux qui ne le quittent jamais, Hugin et Mugin, la Pensée et le Souvenir, c'est un magicien qui régente selon sa volonté les actions des hommes. Il entretient des liens étroits avec les morts et le monde souterrain.

Odin a trois femmes, dont la déesse Frigg, réputée pour sa sagesse et pour son silence. Son fils aîné, Thor, est un dieu jeune et beau, seigneur de l'orage, du tonnerre, des éclairs et de la pluie bienfaisante. Il combat les géants grâce à son marteau magique et à sa science.

Baldr, qui est aussi un fils d'Odin, est le dieu de la Lumière et de la Beauté. Il est l'expression de la bonté, indispensable dans ce monde d'une grande violence.

Quant à Tyr, c'est le dieu du Droit et de la Guerre. Il est manchot et possède la hache comme attribut. Le dernier cité, Loki, est un fauteur de troubles. Fils d'un géant, il sème le malheur partout où il passe.

2.3. Les Vanes, dieux de la fertilité et de la prospérité

Face aux Ases, les Vanes sont des divinités agraires, dont le caractère est de perpétuer la vie naturelle. Les trois figures essentielles sont Njördr, hermaphrodite, et ses enfants, Freyr et Freya, qui président à l'amour, à la joie de vivre et à la fertilité-fécondité.

Les principales divinités scandinaves

Les principales divinités scandinaves

Nom

Rôle

Baldr

Dieu de la Lumière, de la Justice et de la Beauté.

Freyja

Déesse de la Fécondité.

Freyr

Dieu de la Prospérité.

Heimdall

Gardien des Dieux.

Hel

Déesse des Morts.

Hoder

Dieu de l'Obscurité.

Jord

Déesse de la Terre.

Njörd

Dieu de la Fertilité et des Océans.

Odin

Dieu de la Guerre, de la Sagesse et de la Poésie.

Thor

Dieu du Tonnerre, des Éclairs et des Pluies.

Tyr

Dieu de la Guerre et du Droit.

Walkyries

Vierges guerrières au service d'Odin.