En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

mortier

(latin mortarium)

Bouche à feu, généralement à âme lisse, à tube court par rapport à son calibre, dont les projectiles, par leur trajectoire parabolique (angle de tir allant de 45 à 90°), peuvent atteindre des objectifs masqués ou enterrés.

ARMEMENT

Les premiers mortiers (xve s.) sont des pierriers en bronze qui tirent des boulets de pierre par-dessus les murailles. Les modèles, très nombreux, sont réduits à quatre (8, 10, 12, 14 pouces) au xviie s., puis à trois (8, 10, 12 pouces) dans le système Gribeauval. Longs de deux calibres, tirant sous angle fixe (45° et 60°), leur portée varie entre 2 et 4 km.

Au cours de la Première Guerre mondiale, les mortiers rayés de 7 à 8 calibres sont montés sur affût roulant, sur plate-forme ou sur affût-truck (voie ferrée). Leur emploi se généralisera entre 1939 et 1945, particulièrement dans l'attaque ou la défense des postes isolés et dans l'appui des unités en nomadisation. Aujourd'hui, outre les matériels de 81 et 60 mm, le mortier de 120 mm (15 coups par minute) est largement utilisé. L'actuel mortier de 120 RT 61, à tube rayé et à affûts roulants, tire un obus antichar ou explosif à 13 km.