En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

molaire

(latin molaris, de mola, meule)

Molaires de mammifères
Molaires de mammifères

Grosse dent placée à la partie moyenne et postérieure des maxillaires, et servant à broyer les aliments.

Les molaires, ou dents jugales (situées au niveau de la joue, sur la partie postérieure des arcades dentaires), ne se différencient guère que chez les mammifères, à l'exception des cétacés et des « édentés ». Il existe toutefois des dents molariformes chez certains poissons. Chez les mammifères placentaires, on distingue, parmi les 7 dents jugales de chaque demi-mâchoire, 4 prémolaires et 3 molaires, ces nombres pouvant diminuer.

Chez l'homme, les molaires sont au nombre de 4 sur chaque maxillaire (voir : dent).

Le mode de croissance des dents permet de distinguer la dent brachyodonte, à couronne basse, à croissance finie (carnivores et primates), de la dent hypsodonte, à couronne élevée et à croissance prolongée (cheval), ou continue (castor). Les animaux omnivores ont des molaires aux tubercules émoussés (ou pointus chez les espèces insectivores). Les carnivores ont des dents capables de trancher la chair. Chez les herbivores, les tubercules s'unissent pour constituer des crêtes transversales (rhinocéros ou éléphant), en croissant (ruminants) ou croisées (cheval).

Le mouvement de la mâchoire conditionne le mode d'action des molaires. Chez les carnivores, les dents jugales agissent comme des ciseaux, tandis que chez les herbivores elles fonctionnent comme des râpes (lapin).