En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

missile

(anglais missile, du latin missile, arme de jet)

Missile de croisière
Missile de croisière

Projectile faisant partie d'un système d'arme à charge militaire classique ou nucléaire doté d'un système de propulsion autonome et guidé sur toute ou partie de sa trajectoire par autoguidage ou téléguidage.

Les missiles stratégiques sont caractérisés par une portée de plusieurs milliers de kilomètres et par l'emploi de charges militaires toujours nucléaires. Les missiles tactiques portent des charges soit à explosif conventionnel, soit nucléaires. En outre, il est courant d'établir une classification faisant intervenir la nature du point de lancement et celle de l'objectif.

Les missiles sol-sol

1. Les missiles sol-sol balistiques stratégiques. Leur trajectoire comprend : une phase initiale de propulsion (de 3 à 5 min) ; une phase de dispersion : le missile libère ses ogives et ses leurres (de 3 à 10 min) ; une phase balistique (de 10 à 20 min) et une phase de rentrée dans l'atmosphère. Ils sont répartis en trois types : MRBM (Middle Range Ballistic Missile) d'une portée inférieure à 2 400 km ; IRBM (Intermediate Range Ballistic Missile) d'une portée comprise entre 2 400 et 6 500 km ; ICBM (Intercontinental Ballistic Missile) d'une portée supérieure à 6 500 km.

2. Les missiles sol-sol stratégiques de croisière → croisière.

3. Les missiles sol-sol tactiques. Ils sont dotés de têtes nucléaires ou conventionnelles. D'un poids en général inférieur à 10 t, ils peuvent être montés sur des véhicules à roues ou à chenilles leur conférant une mobilité opérationnelle.

4. Les missiles sol-sol tactiques antichars. De portée réduite (quelques kilomètres), ils sont montés sur divers types de véhicules terrestres.

Les missiles mer-sol

1. Les missiles mer-sol balistiques stratégiques. Dans leur conception, ils s'identifient aux missiles sol-sol balistiques stratégiques. Ils équipent les sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE). Ils peuvent être dotés d'ogives multiples.

2. Les missiles mer-sol stratégiques de croisière. Lancés depuis les sous-marins, ils sont semblables aux missiles sol-sol de croisière.

Les missiles tactiques air-air

Ce type d'armement s'est généralisé sur les avions de combat. D'un poids de l'ordre de quelques centaines de kilogrammes, ils atteignent des vitesses voisines de mach 4-5 et sont armés de charges explosives conventionnelles.

Les missiles stratégiques air-sol

Transportés par des bombardiers à long rayon d'action, dotés d'une charge nucléaire, ils ont repris une importance stratégique considérable avec l'avènement du missile de croisière air-sol. Une fois largué, le missile de croisière air-sol peut atteindre, en vol à basse altitude, une cible située à plus de 2 500 km de son point de lancement.

Les missiles tactiques air-sol

Ils permettent aux avions et aux hélicoptères l'attaque d'objectifs au sol (radars, chars…). Des objectifs étendus tels que des concentrations adverses nécessitent l'emploi de missiles air-sol à charge nucléaire (le missile français ASMP [air-sol moyenne portée] répond à cette définition).

Les missiles tactiques sol-air

Ils sont essentiellement affectés à la défense (systèmes français Crotale et Roland ; Patriot américain, Rapier britannique.). Certains systèmes sol-air sont dotés de charges nucléaires.

Les missiles sol-air antimissiles balistiques

→ ABM.

Les missiles antinavires de surface

Ils arment des bâtiments de tonnages très divers, depuis la frégate jusqu'à la vedette rapide, des aéronefs, des sous-marins, des batteries côtières. Ces missiles sont préguidés par une centrale à inertie à très basse altitude à l'aide d'un altimètre radar de grande précision, puis ensuite par autodirecteur électromagnétique actif en vol rasant à quelques mètres au-dessus du niveau de la mer.

Les missiles anti-sous-marins

Le missile est lancé depuis les tubes lance-torpilles du sous-marin. Après l'allumage sous l'eau du propulseur, le missile fait surface, la tête nucléaire commence, au moment choisi, une phase balistique avant de pénétrer sous l'eau pour atteindre le sous-marin adverse.