En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

minerai

(de minière)

Roche présentant une concentration anormalement élevée en minéraux utiles. (Un minerai peut contenir également des minéraux sans valeur qui constituent la gangue.)

Un minerai est une roche contenant un corps utile pouvant être isolé des autres constituants par des traitements physiques (par exemple, broyage) couplés à des traitements chimiques (dissolution, électrolyse, etc.), dans des conditions techniquement possibles et rentables.

Classification

On distingue généralement trois grandes classes de minerais. La première regroupe les produits énergétiques (charbon, pétrole, gaz naturel, et uranium pour l'industrie nucléaire). La deuxième rassemble les minerais métallifères (fer, zinc, argent, cuivre, titane, etc.) : la plupart sont des oxydes (bauxite, limonite), des sulfures (galène, blende), des carbonates (malachite, sidérite) ou des silicates (garniérite). Enfin, la troisième englobe les substances qui ne sont ni métalliques ni énergétiques (amiante, sel gemme, diamant, potasse, talc, soufre, etc.). Tous ces gisements constituent des anomalies de l'écorce terrestre, des zones où la concentration en un élément particulier est de 10 à 1 000 fois plus élevée que la moyenne.

Origine

Les gisements peuvent apparaître de diverses façons. Primitivement, l'élément recherché se trouvait à l'état de traces dans une roche. Puis il a été entraîné, lessivé par l'eau de pluie, l'eau vaporisée sous l'effet de la chaleur, ou par le magma. Ces fluides ont transporté les éléments, parfois en les concentrant, jusqu'à ce qu'une variation de l'environnement (rencontre d'un milieu acide, chute de la température, etc.) provoque leur solidification. Lorsqu'une telle solidification a lieu dans un magma, elle n'est pas uniforme et favorise la concentration de certains composants : les silicates auront ainsi tendance à cristalliser les premiers au cœur de la roche éruptive, tandis que les sulfures, plus volatils, se déposeront plus tard à la périphérie.