En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

mammifère

Mammifères
Mammifères

Vertébré tétrapode caractérisé notamment par la présence de poils et de mamelles, le mode d'articulation de la mandibule et la présence de trois osselets dans l'oreille moyenne. (Les mammifères forment une classe, dont font partie l'espèce humaine et la plupart des gros animaux.)

Les mammifères représentent la plus récente des classes de vertébrés, puisqu'ils ne deviennent importants qu'au début de l'ère tertiaire. Leur caractère le plus original est l'abondance des glandes cutanées : glandes sébacées lubrifiant les poils, glandes sudoripares sécrétant la sueur, glandes mammaires sécrétant le lait pour la nutrition des jeunes. Les mammifères ont aussi une grande richesse en formations cornées, telles que les poils ; ceux-ci, qu'ils sont seuls à posséder, forment la fourrure, dont la présence favorise l'homéothermie (température constante du corps) que les mammifères partagent seulement avec les oiseaux.

Chez les mammifères, qui sont seuls dans ce cas, l'articulation de la mandibule se fait entre deux os dermiques, le dentaire et le squamosal. L'articulation de la tête sur le tronc se fait par deux condyles occipitaux, et les deux premières vertèbres cervicales se différencient en atlas et axis. La plupart des mammifères possèdent trois sortes de dents, toutes alvéolées : incisives, canines et dents jugales (prémolaires et molaires). On considère comme formule dentaire fondamentale des mammifères celle du porc, qui possède 44 dents

. La formule dentaire des autres ordres comprend en général un moins grand nombre de dents.

Les deux paires de pattes se déplacent parallèlement au plan de symétrie du corps, ce qui favorise la course. Il y a au maximum 5 doigts par patte.

Le thorax et l'abdomen sont séparés par un diaphragme musculeux. Le cœur, formé de deux oreillettes et de deux ventricules, isole totalement la circulation générale et la circulation pulmonaire. Le système nerveux central est très développé, et comprend de nouvelles structures : néocortex, corps calleux, pont, hémisphères cérébelleux.

Tous les mammifères sont vivipares, sauf les monotrèmes.

On dénombre environ 5 000 espèces de mammifères ; les espèces terrestres ont conquis tous les milieux, du milieu souterrain aux arbres, des déserts aux forêts équatoriales, des régions polaires aux zones tropicales. Cétacés, phoques et siréniens sont retournés au milieu aquatique, tandis que les chauves-souris égalent les oiseaux par leur aptitude au vol.

On subdivise les mammifères en trois sous-classes numériquement très inégales. Les protothériens, dits encore monotrèmes ou ornithodelphes, ont un cloaque, un bec corné et sont ovipares mais ils sont couverts de poils et portent des glandes lactéales. Les métathériens, marsupiaux ou didelphes, possèdent deux utérus et portent chez les femelles une poche ventrale (ou marsupium) où la larve, née précocement, achève son développement, fixée à une tétine. Quant aux euthériens, placentaires ou monodelphes, ils ont un utérus impair et nourrissent leurs fœtus grâce à un allantoplacenta.