En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.
En savoir plus
Identifiez-vous ou Créez un compte

machine

(latin machina, du grec mêkhanê, engin)

Appareil ou ensemble d'appareils capable d'effectuer un certain travail ou de remplir une certaine fonction, soit sous la conduite d'un opérateur, soit d'une manière autonome.

CYBERNÉTIQUE ET INFORMATIQUE

On distingue les mécanismes asservis ou servomécanismes (télécommandes, régulateurs de vitesse), les machines séquentielles (machines à commande numérique, robots), utilisant un programme câblé ou enregistré, et les machines informatiques (ordinateurs, machines de traitement de textes ou d'images), qui sont des machines séquentielles capables de traiter l'information.

Le programme peut se présenter sous la forme d'une suite d'instructions rédigées en langage courant ou symbolique, ou sous une forme graphique telle que le réseau de Pétri ou le Grafcet. Sur la machine, le programme peut être implicitement matérialisé par les connexions établies entre ses divers éléments (programme câblé) ou explicité sous la forme d'instructions inscrites sur un support approprié (programme enregistré).

MÉCANIQUE

Toute machine est transformatrice d'énergie. Lorsqu'elle transforme l'énergie en énergie mécanique, il s'agit d'une machine motrice, ou moteur. Lorsqu'elle reçoit cette énergie d'une autre machine, et qu'elle l'utilise à la réalisation d'une action définie, c'est une machine réceptrice.

On peut distinguer dans une machine trois éléments principaux :
1° un récepteur, sur lequel agissent les forces motrices : piston de moteur, poulie ou pignon de machine-outil, rotor de moteur électrique ;
2° un outil ou opérateur, qui transforme le travail qui lui est fourni en un travail utile : déplacement d'une charge, découpage d'un métal, aspiration d'un fluide, traction d'un véhicule, etc. ;
3° un mécanisme de transmission de mouvement, reliant le moteur à l'opérateur et transmettant de l'un à l'autre l'effort moteur par des organes rigides (bielles, engrenages, vis et écrous) ou flexibles (courroies, chaînes, ressorts), ou par des fluides (eau, huile, air comprimé). Les frottements font qu'une partie seulement de l'énergie fournie est réellement utilisée ; on appelle rendement de la machine le rapport de l'énergie utilisée à l'énergie fournie (toujours inférieur à 1).

Le frein d'essais sert à calculer la puissance d'une machine en mesurant son couple moteur et en déterminant sa vitesse angulaire. Il comprend un organe monté sur l'arbre moteur, sans liaison mécanique avec lui, mais entraîné par son mouvement sous l'action de résistances passives (frottement, résistance de l'air, courants de Foucault). Le couple moteur est déterminé d'après la force ou le poids qui maintient le frein en équilibre au régime étudié.