En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

larve

(latin larva, fantôme)

Larve de crustacé
Larve de crustacé

Animal libre apparaissant à l'éclosion de l'œuf et présentant avec l'adulte de son espèce des différences importantes, tant par sa forme que par son régime alimentaire ou même son milieu. (Une larve est une écophase.)

ZOOLOGIE

Chez les vertébrés, seuls les amphibiens passent par une phase larvaire (le têtard) au cours de leur développement. L'alevin des poissons n'est pas considéré comme une larve, sauf chez certaines espèces comme l'anguille. Ainsi, la majorité des vertébrés ont un développement direct, sans stade larvaire, où les jeunes présentent peu de différences avec les adultes. En revanche, chez les invertébrés, relativement peu d'espèces ont un développement direct (c'est le cas, notamment, des escargots et, des céphalopodes).

Stades larvaires et métamorphose

Les larves d'invertébrés ont souvent une durée de vie supérieure à celle des adultes (éphémères, cigales, hannetons, etc.). En outre, à l'image des chenilles comparées aux papillons dont elles sont les larves, les formes larvaires sont souvent radicalement différentes de celles des adultes.

Il existe généralement plusieurs stades distincts au cours de la vie larvaire, qui se termine par une métamorphose, à l'issue de laquelle l'animal a acquis les caractères de l'adulte. Pour beaucoup d'insectes, le stade larvaire et le stade adulte sont séparés par une période de vie ralentie, la nymphose. Chez les parasites internes, les nombreux stades larvaires successifs s'accompagnent de changements d'hôtes.

Quelques larves d'insectes particulières

La larve d'une mouche, l'éristale, est surnommée « ver à queue » en raison de son long tube respiratoire : elle vit dans les eaux souillées. Les larves de libellules sont dotées d'un masque, ou « bras mentonnier », qui est en fait une lèvre inférieure très allongée : c'est un engin de capture redoutable qui, projeté en avant, permet de capturer des proies. Le fourmilion adulte ressemble à une libellule : c'est au comportement de sa larve, terrestre, qu'il doit son nom de « lion des fourmis ». Celle-ci creuse dans le sable une sorte de petit entonnoir, s'embusque au fond et s'empare des fourmis qui glissent sur la pente. Les larves de nombreuses phryganes sont aquatiques ; elles se construisent un fourreau composé de graviers, petites coquilles, brindilles, etc., réunis par de la soie, dans lequel elles vivent.