En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

italien

Langue romane parlée principalement en Italie.

LINGUISTIQUE

Langue officielle d'un État depuis 1861 seulement, l'italien a longtemps vécu comme une langue se superposant aux dialectes et réservée à quelques groupes géographiques et à une élite socioculturelle très étroite, dans le cadre d'usages limités (littérature, actes administratifs, échanges commerciaux, voyages). Vers 1860, les italophones n'étaient qu'environ 600 000 (dont 400 000 Toscans) sur 25 millions d'habitants. Le rapide passage des dialectes à l'italien de millions de locuteurs, grâce à l'école, au service militaire, aux moyens de diffusion de masse, à l'émigration et aux migrations internes, a conduit à l'existence de plusieurs variétés d'italien, correspondant aux différentes zones dialectales.

Au xiiie s., les concours de poésie de la cour de Frédéric II à Palerme et l'éclosion de la poésie religieuse ombrienne (saint François d'Assise) contribuèrent à l'élaboration d'une langue poétique « vulgaire ». L'essor économique de la Toscane, doublé de la démocratisation des structures politiques dans le cadre communal, développa le besoin d'une langue nouvelle, accessible à de plus larges couches sociales. Les œuvres de Dante, Boccace et Pétrarque aboutissent à la consécration du toscan comme langue littéraire commune de l'Italie. Le repeuplement de Rome par des Toscans après le sac de 1527 et l'entourage florentin des papes de la Renaissance ont achevé la « toscanisation » de Rome. Au xvie s., le travail des grammairiens comme Pietro Bembo tend à normaliser et à codifier la langue au nom d'un « bel usage ». Aux xviiie et xixe s., l'aspiration patriotique s'identifie à la quête d'une langue commune, moins rhétorique, répondant mieux aux exigences de la communication. Poètes et écrivains font aussi œuvre de linguistes en s'efforçant d'assouplir et d'enrichir la langue littéraire dans le domaine de la prose (Manzoni) ou dans celui de la poésie (Leopardi). L'italien contemporain est une langue en pleine évolution. Ouvert à toutes les influences, il emprunte aussi bien aux dialectes, encore très largement utilisés, qu'aux langues étrangères et s'enrichit également au moyen de procédés de composition et de dérivation très productifs.