En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

intelligence

(latin intelligentia, de intelligere, connaître)

Ensemble des fonctions mentales ayant pour objet la connaissance conceptuelle et rationnelle

PSYCHOLOGIE

On peut essayer d'énoncer et de grouper entre elles les multiples définitions de l'intelligence.

1° Définitions non expérimentales. L'intelligence peut être conçue comme l'instrument le plus général de la réussite ou de l'efficacité (D. Wechsler), comme instrument de la connaissance (Lalande). On peut envisager l'intelligence de manière globale ; elle caractérise alors un degré de développement (Spearman [facteur g], Binet [compréhension, invention, direction, censure]). On peut définir l'intelligence comme instrument d'abstraction (Terman), ou comme l'adaptation à des situations nouvelles (Piéron), ou comme instrument de combinaison, de synthèse (Ebbinghaus, Caroll). L'intelligence peut enfin être conçue de manière analytique ; elle prend alors des formes différentes suivant le domaine dans lequel elle s'exerce. Les objections qu'on peut faire à ce type de définitions se répartissent suivant deux directions : la multiplicité et l'aspect fragmentaire de chacune ; leur aspect théorique et univoque.

2° Définitions expérimentales. L'intelligence est définie comme la réussite à un certain nombre de tâches proposées. On peut y rattacher les épreuves d'intelligence utilisant les connaissances acquises (échelles de Binet-Simon, de Terman, de Wechsler [Wisc]), les épreuves comportant une appréciation du comportement social, et les épreuves de culture (Catell). On peut objecter, d'une part, que les tâches proposées procèdent toujours d'une définition implicite et préexistante, de type non expérimental, et, d'autre part, que la précision et l'objectivité d'une définition ne sont pas garantes de sa fécondité.

Nombre de psychologues constatent une interaction réciproque entre les deux types de définitions (Terman, Spearman) et en profitent pour procéder à des reconstructions successives. Dans ce sens, d'après Maurice Reuchlin, l'intelligence est une notion construite, l'élaboration de données empiriques dans des cadres de pensée fournis par un ensemble d'hypothèses s'exprimant en particulier par des variables théoriques. Cette élaboration ne peut donc pas fournir une conception stable de l'intelligence : elle n'est que processus.